Guérilla matinale sur les routes franciliennes : on joue au gendarme et au voleur

Ils seraient entre 600 et 800 agriculteurs présents à 7h sur les grands axes d’accès à Paris. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les forces de l’ordre essayent, sans succès, d’empêcher le regroupement des tracteurs et autres engins chargés de filtrer les accès à la capitale. Les premiers barrages filtrants sont déjà en place […]

Ils seraient entre 600 et 800 agriculteurs présents à 7h sur les grands axes d'accès à Paris. A l'heure où nous écrivons ces lignes, les forces de l'ordre essayent, sans succès, d'empêcher le regroupement des tracteurs et autres engins chargés de filtrer les accès à la capitale.
Les premiers barrages filtrants sont déjà en place sur l'A13 et l'A10.

Selon les organisations syndicales, tout a été fait pour limiter les blocages des véhicules privés. Seuls les camions seraient bloqués. Dans un communiqué, Jean-Claude Guéhennec, vice-président de la FDSEA Ile-de-France, confirme qu'une quinzaine de points de blocage sont concernés à une trentaine de kilomètres de Paris : A 10, A 104, A 13, A 14, A 15 ainsi que plusieurs nationales du Val d'Oise, des Yvelines et de l'Essonne.[