Guillaume Pepy (SNCF) veut reclasser les 880 salariés de SeaFrance

Face au naufrage annoncé de SeaFrance, c’est au tour de Guillaume Pepy de reprendre la main. Dans une déclaration faite mercredi 4 décembre au soir, le patron de la SNCF a proposé un reclassement du personnel en cas d’échec de la Scop proposée par la CFDT. L’arrivée possible de ces 880 nouveaux cheminots, au moment même où la SNCF parle d’économies, voilà qui surprend.

Guillaume Pepy (SNCF) veut reclasser les 880 salariés de SeaFrance
Pour Guillaume Pepy, cette offre « n’est pas nouvelle et aurait déjà été faite aux salariés ». Pour mémoire, la SNCF est actionnaire de SeaFrance. Et le Président d’ajouter « qu’il n’y aurait pas une seule journée de chômage avec cette solution ». Si la proposition séduit quelques salariés, une grande partie d’entre eux refuse de quitter Calais. « Beaucoup ont des prêts immobiliers et des engagements familiaux » a commenté Didier Capelle, secrétaire général CFDT du syndicat maritime nord. Face à cette situation complexe, la CFDT maitient son objectif de Scop en se basant sur la vente d’un bateau qui permettrait de relancer l’activité de ceux en exploitation. Beaucoup d’experts jugent cette proposition « peu réaliste » car la vente de l’outil de travail pénaliserait l’exploitation quotidienne.