Indemnités kilométriques : certains en profitent…D’autres vont «trinquer» !

Les députés ont adoptés un texte durcissant les conditions de déduction des indemnités kilométriques de sa déclaration fiscale. Un grand nombre de salariés choisit de déclarer leurs frais réels. Ce texte prévoit de limiter les indemnités kilométriques en fonction de la puissance du véhicule utilisé. De quoi faire réagir notre Voyageur.

Indemnités kilométriques : certains en profitent...D'autres vont «trinquer» !
Dans bon nombre de grandes entreprises, chacun sait que l'indemnisation de frais kilométriques représente en définitive un «sur- salaire». C'est ainsi gagnant - gagnant employeur employé ! "Tu me déclares des IK (indemnités Kilométriques) non seulement je te les paie mais tu peux ainsi déclarer d'une part des frais professionnels à l'administration des impôts" et de d'autre part cela génère des frais généraux mais surtout une «prime déguisée» et non forcément reconductible au profit du salarié !

Dans nos professions nous savons que bon nombre de voyageurs d'affaires sont indemnisés par des IK ( les salariés commerciaux notamment), n'est ce point l'un des moyens de les récompenser en les indemnisant souvent sur la base de kilométrages déclarés non vérifiables ?
J'ai pu constater que certains commerciaux faisaient journellement tellement de kilomètres que je me suis demandé quand ils s'arrêtaient pour rencontre des clients ! Ne me dites pas que ce n'est pas possible, je connais une grande Société de protection financière où cette pratique persiste aujourd'hui ! Et, faute de contrôles de suivis efficaces de cette catégorie d'indemnités, des redressements fiscaux sont régulièrement pratiqués. Mais encore faudrait il un courage réel du management ( qui préfère la paix sociale dans le but de réaliser les objectifs de production fixés) principale préoccupation d'un directeur de marchés. Et il faut le comprendre ! Et surtout une volonté réelle et affirmée de la direction générale de l'entreprise d'implémenter un outil de gestion de notes de frais efficace tel qu'il en existe désormais sur le marché. Et croyez moi beaucoup d'entreprises du CAC 40 n'en sont toujours pas dotés !

Reconnaissons qu'il y a tout de même une certaine contradiction dans la vie des entreprises. En effet, dans le JDD paru ce dimanche 28 Octobre 2012, les PDG de 98 plus grandes entreprises françaises demandent une baisse massive des charges.! Ne devraient ils pas tout d'abord renforcer leur direction des Achats et notamment donner plus de latitude à leur(s) acheteur(s) chargé du « business travel » ?
Le gaspillage et les dépenses inutiles sont souvent internes. Alors ne faut il pas commencer par là en faisant confiance aux sachants ? Je doute que le fameux rapport Gallois reprenne cette idée si simple à mettre en place !

En tout état de cause, ma pensée va vers certaines professions (notamment médicales) qui risquent d'être pénalisées alors que leurs indemnités kilométriques sont probablement souvent justifiées. Ainsi vont les inégalités près de 225 ans après 1789 !

Le voyageur .