Inondations de Bangkok : La thaïlande se veut rassurante, la France reste prudente

Les inondations dans la région de Bangkok coûteront 825 millions de dollars au secteur touristique selon les estimations du gouvernement thaïlandais. Devant l’inquiétude internationale et la baisse des arrivées, l’Autorité du Tourisme de Thaïlande se veut rassurante : les voyageurs peuvent venir sans crainte à Bangkok, le centre-ville est accessible et les hôtels toujours ouverts. Mais le ministère français des affaires étrangères, lui, conseille aux ressortissants français d’éviter tout déplacement non essentiel dans cette ville. Difficile de s'y retrouver...

Inondations de Bangkok : La thaïlande se veut rassurante, la France reste prudente
La Thaïlande est frappée par des inondations depuis plusieurs semaines. Images de Bangkok sous les flots, photos d'avions les roues dans l’eau sur l'aéroport de Don Mueang, décompte des morts, recommandations de diverses ambassades d’éviter les déplacements non- nécessaires en Thaïlande… Devant ces informations alarmantes, beaucoup de voyageurs étrangers repoussent leur séjour. Les arrivées sont ainsi en baisse de 25% sur la plate-forme internationale de Suvarnabhumi. La direction de l’installation, les compagnies aériennes et les hôtels reprochent au gouvernement de ne pas assez communiquer et de laisser l’inquiétude générale s’installer dans les médias. Le gouverneur de L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT) a tenu le 7 novembre une conférence de presse pour corriger la «vision erronée» des étrangers sur la situation thaïlandaise. Il a ainsi rappelé que seul le centre de la Thaïlande subissait des inondations, ainsi le nord et le sud, y compris Phuket, Ko Samui, Krabi, Chiang Mai, Chiang Rai et Sukhothai, n’ont pas été affectés. A Bangkok, si l’aéroport de Don Mueang est fermé, celui de Suvarnabhumi a toujours les pistes bien au sec. Le cœur de la ville et le quartier des affaires ne sont pas touchés par les crues, les trains, les hôtels, les restaurants sont donc toujours ouverts aux touristes. Le même jour, le ministère français des affaires étrangères recommandait lui à ses ressortissants de passage d’éviter tout déplacement non essentiel à Bangkok. Le Quai d’Orsay indique que la situation pourrait s’aggraver dans les jours à venir dans la cité et sa périphérie en dépit des mesures prises par les autorités pour contenir l’avancée des eaux.

Plusieurs quartiers sont inondés ou présentent un risque d’inondation :
- les districts du nord et du nord- est de la capitale, où le niveau des eaux peut être élevé par endroit (plus de 50 cm) : Sai Mai, Bang Khen, Don Mueang, Lak Si, Chatuchak, Ban Sue, Khlong Sam Wa, Min Buri, Nhong Chok et Lat Krabang,
- l’ouest de la capitale, très touché : Bang Phlat, Thawi Wattana, Thonburi
- et certains districts du centre de Bangkok, où des débordements du fleuve Chao Praya peuvent avoir lieu : Phra Nakhon (Palais royal) et Prompat Sattruphai (quartier chinois).

Environ un quart de la capitale thaïlandaise est désormais affecté, à des degrés divers, et les répercussions sont de plus en plus importantes sur les transports urbains et le fonctionnement des services publics. Il est par ailleurs parfois difficile de se procurer de l’eau en bouteille et certaines denrées alimentaires de base, en raison de la forte demande des habitants de la capitale. Ces difficultés d’approvisionnement pourraient s’étendre à d’autres provinces. Des pannes de courant pourraient aussi avoir lieu dans certains quartiers, perturbant notamment l’accès aux distributeurs d’argent.

La décrue a commencé dans le Nord du pays mais 26 provinces sont encore diversement touchées :
- au nord, les provinces de Nakhon Sawan, Phichit, Phitsanulok, Uthai Thani,
- au nord-est, les provinces de Khon Kaen, Ubon Ratchathani, Sisaket, Surin, Roi-et, Mahasarakham et Kalasin,
- dans le centre, les provinces de Ayutthaya, Saraburi, Ang Thong, Chai Nat, Lopburi, Nakhon Pathom, Nonthaburi, Samut Sakhorn, Pathum Thani, Singburi, Suphanburi et Bangkok,
- dans l’est, les provinces de Chachoengsao, Nakhon Nayok, Prachinburi.

Toutes les destinations touristiques principales, sauf Ayutthaya, sont encore accessibles par voie routière ou aérienne, notamment Chiang Mai, Chiang Rai, Pattaya, Rayong, Hua Hin, Koh Samui, Krabi, Phuket.
Toutefois, en raison des inondations qui frappent Bangkok, les autorités thaïlandaises prévoient de fortes perturbations sur le principal axe routier qui relie la capitale au Sud du pays. Les transports ferroviaires à destination des provinces Sud (et par conséquent des destinations touristiques telles que Phuket et Koh Samui) pourraient être également très perturbés ou interrompus. Les services de météorologie mettent en outre en garde contre des risques d’inondations et de glissements de terrain dans le Sud du pays en raison des fortes pluies de fin de mousson (provinces de Chumphon, Surat Thani, Nakhon Si Thammarat, Phatthalung, Songkhla, Pattani, Yala and Narathiwat).
Les transports terrestres vers le nord sont perturbés, mais les liaisons interprovinciales par bus fonctionnent, sauf celle d’Ayutthaya.