L’OMS rassurante sur les voyages au Japon, la Criirad plus inquiète

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé vendredi l’augmentation des niveaux de radiation relevés à Tokyo, mais ne conseille pas de restreindre les déplacements vers le Japon, exception faite du rayon de 30 km autour du complexe nucléaire de Fukushima. «Le risque pour la santé publique à l'extérieur de la zone d'exclusion est faible», a indiqué le porte-parole de l'OMS. De son côté, la Criirad est plus inquiète, et évoque des «conditions météorologiques désormais très défavorables» pour la population japonaise.

Selon les informations transmises par Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS, les niveaux de radiation relevés à Tokyo « se situent toujours bien en bas des niveaux absolus où cela représenterait un danger pour la santé publique». L’OMS s’associe ainsi au message rassurant asséné depuis plusieurs jours par les principales organisations internationales.

A l’inverse, la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (Criirad met en garde sur les conditions météorologiques, en raison desquelles "les rejets radioactifs de la centrale de Fukushima sont dirigés vers l’intérieur des terres et non plus vers le Pacifique". Le rapport publié le 21 mars par la Crrirad met également en doute les mesures effectuées par les autorités japonaises : "Il n’y a toujours aucune donnée sur la contamination de l’air. On ne peut donc rien dire de précis sur le niveau de risque sanitaire".