Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’hôtellerie reprend des couleurs selon l'Hôtel Price Radar de HRS


HRS Global Hotel Solutions a présenté les résultats du troisième trimestre 2015 (Juillet-Août-Septembre) de son baromètre Hôtel Price Radar qui a élargi son analyse et compare dorénavant les prix moyens des nuits d’hôtels des clients HRS dans 150 métropoles du monde. Globalement, la tendance des prix est à la hausse notamment aux USA et en Asie Pacifique. En Europe également les prix progressent. En revanche les tarifs sont stables ou en léger recul en France.



Le prix moyen de la chambre sur Paris intra-muros chute de -1,5% au troisième trimestre 2015 à 135€. HRS précise: "Une baisse imputable à l’hôtellerie haut de gamme/luxe qui souffre de l’arrivée de nouveaux établissements, d’événements organisés en 2014 et non répétés cette année (Paris AirShow) mais aussi d’une nouvelle forme de concurrence avec AirBnb et consorts. Ces nouveaux entrants, très présents sur Paris, amènent les hôteliers parisiens à ajuster leurs tarifs à la baisse ou à en freiner la hausse". En outre, le tarif moyen journalier (ADR) observé sur Paris est influencé par la structure de clientèle très corporate d’HRS (plus de 75% des réservations générées sur Paris) et du type de tarifs réservés (45% de tarifs HRS spécialement remisés pour les entreprises).

En province, l’évolution des tarifs est assez hétérogène avec de fortes baisses de prix sur Marseille (86€ / -13,1%), Toulouse (90€ / -6,3%) et a-contrario des hausses sensibles sur Cannes (142€/+5,2%), Strasbourg (96€ / + 3,2%), Nice (135€ / +2,3%). De plus, l’Eurobasket a fait grimper les prix des nuitées à Montpellier (96€ / +6,7%).

Les prix de l’hôtellerie européenne progressent
L’hôtellerie de l’ensemble des pays européens enregistre une croissance de son ADR, et en particulier dans les villes du Sud comme Milan (128€ / +19,6%), Barcelone (121€ / +7,1%), Lisbonne (99€ / + 7,6%). Dans le nord de l’Europe, les tarifs de l’hôtellerie enregistrent une poussée sensible : Stockholm (136€ / +11,5%), Oslo (119€ / +6,3%), Helsinki (95€ / +8%).

Dans la zone DACH (Allemagne, Suisse, Autriche), les principales villes de salons connaissent en revanche une stagnation (Cologne / +1,3%, Munich / 0%) voire une légère hausse (Berlin / +4,4%).

L’hôtellerie de Milan (128€ / +19,9%) et Londres (199€/+17,1%) enregistrent des poussées spectaculaires de leur ADR et semblent bénéficier pleinement des effets Exposition Universelle ou Coupe du monde de Rugby.

Croissance à deux chiffres en Chine et aux USA
En Chine, la quasi-totalité des villes connait une hausse des tarifs hôteliers supérieure à +20% à l’exception de Shanghai (90€ / +1,3%) et Macau (137€ / -3,5%). HRS indique "Toutefois en valeur nominale, les tarifs moyens du top 10 des villes chinoises restent inférieurs de -53% (93€) à celles du top 10 des villes européennes (143€)".

Aux USA, l’hôtellerie connaît une croissance très forte et uniforme de son prix moyen journalier à New York (275€ / +29,7%) mais, également, à Boston (275€ / 34,8%), San Francisco (241€ / +24,9%) ou encore Chicago (195€ / 14,7%).

Dans la zone APAC, les tarifs dans les principales villes restent orientés à la hausse comme Singapour (+11%), Melbourne (18,7%), Sydney (+8,6%), Séoul (+6,6%) et Tokyo (+34,9%). Enfin, au Moyen Orient, Tel Aviv est la ville la plus chère (173€) suivi de Doha (127€), Dubaï (123€) et Abu Dhabi (111€).

"L’hôtellerie mondiale est orientée vers une forte hausse des tarifs dans toutes les zones du globe d’où la nécessité pour les entreprises de faire appel à des solutions expertes comme HRS afin de bénéficier de tarifs spécialement négociés leur permettant d’amortir les importantes fluctuations tarifaires du marché. Concernant l’impact sur l’hôtellerie hexagonale des évènements dramatiques du 13 novembre, il est difficile à ce stade de faire un pronostic, même si le voyage d’affaires semble résister avec une baisse des réservations limitée", explique Emmanuel EBRAY, Directeur HRS France.