La GBTA livre son analyse annuelle du voyage d’affaires en Europe

121

Pour les adhérents de la GBTA, réunis à Amsterdam, le Brexit devrait faire bouger les lignes du voyage d’affaires européens. Selon l’association, qui publie ce 16 novembre une étude sur les évolutions du business travel en Europe de l’Ouest, "Bien que les dépenses aient été quelque peu résilientes, les investissements à court terme ont fléchi au troisième trimestre de cette année, ce qui suggère une faiblesse à venir des marchés européens du business travel".

Pour la GBTA, les effets spécifiques du Brexit sur les voyages d'affaires européens résideraient dans :

• L’Incertitude : qui naîtra de la mise en œuvre effective de l'article 50 à mesure que les négociations commerciales et d'immigration débuteront sérieusement.
• La fin du ciel ouvert pour les transporteurs aériens européens qui entraînera moins de vols et des tarifs plus élevés, sans oublier la réintégration des frais d'itinérance mobile qui conduiraient à la hausse des coûts de communication voix et données.
• Le débat sur l'immigration pourrait conduire à des exigences extrêmes de visa au Royaume-Uni, qui seraient probablement réciproques dans l'UE. Parallèlement, la montée des inquiétudes en matière de sécurité pourrait conduire les voyageurs d’affaires à rencontrer plus de difficultés et de contrôles dans toute l'UE.
• La libre circulation des personnes et de l'argent dans l'ensemble de l'UE a apporté de nombreux avantages aux voyages d'affaires. Le Brexit pourrait remettre en cause ces avantages
• Les restrictions du droit du travail offert aujourd’hui au citoyens de l'UE aura des répercussions profondes à plus long terme sur les niveaux et les modèles des voyages d'affaires.

5 pays européens à la loupe

L'Association examine les cinq principaux marchés de voyages d'affaires en Europe: l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Italie et l'Espagne, qui forment ensemble 70% du marché des voyages d'affaires en Europe occidentale et constituent un indicateur solide.

Les dépenses de voyages d'affaires de l'Europe de l'Ouest devraient augmenter à 210,7 milliards de dollars en 2016 et atteindre 220,6 milliards de dollars en 2017, soit une croissance de 6,0% et de 4,7% respectivement, chiffres très positifs, mais légèrement inférieurs aux prévisions précédentes de la GBTA.

L'économie allemande demeure l'une des plus fortes de toute l'Europe occidentale, alimentée par un marché du travail robuste, des taux d'intérêt bas, des prix de l'énergie à la base et une forte demande pour les exportations. L’étude de la GBTA prévoit que l'Allemagne de continuer à pousser la croissance des dépenses de voyages d'affaires de 2015 à 2017, avec une augmentation de 7,5% de la croissance annuelle suivie par l'Espagne (6,5%), le Royaume-Uni (4,7%), la France (4,2%) et Italie (2,6%).

Pour l’Allemagne, les dépenses totales pour les voyages d'affaires augmenteront de 7,4% en 2016 et de 7,6% en 2017 pour atteindre 73,4 milliards USD. Les voyages d'affaires intérieurs progresseront de 7,4% cette année, suivis de 7,8% en 2017 pour atteindre 59,7 milliards USD. Les voyages d'affaires à l'international progresseront de 7,3% cette année et de 6,8% l'an prochain, atteignant 13,8 milliards USD.

Au Royaume-Uni, malgré les incertitudes entourant Brexit, le marché des voyages d'affaires n'a pas implosé comme beaucoup de critiques le craignaient. L'année prochaine, le risque à la baisse devient plus palpable avec de nombreuses entreprises susceptibles de reporter ou de réduire l'investissement, ce qui pourrait conduire à un ralentissement de l'économie.
• Les dépenses totales en voyages d'affaires augmenteront de 6,9% en 2016 et de 2,4% en 2017 pour atteindre 51,6 milliards USD.
• Les voyages d'affaires intérieurs progresseront de 5,9% cette année, suivis de 2,5% en 2017 pour atteindre 33,5 milliards USD.
• Les voyages d'affaires à l'international progresseront de 8,9% cette année et de 2,3% l'an prochain, atteignant 18,2 milliards de dollars.

Pour la France, alors que les voyages d'affaires en France n'ont pas été aussi bousculés que pour ses voisins du Sud au cours des dernières années, la croissance a été beaucoup moins robuste que sur les autres marchés européens.
• Les dépenses totales en voyages d'affaires augmenteront de 4,1% en 2016 et de 4,2% en 2017 pour atteindre 40,2 milliards USD.
• Les voyages d'affaires intérieurs progresseront de 3,3% cette année, suivis de 4,8% en 2017 pour atteindre 25,9 milliards USD.
• Les voyages d'affaires à l'international progresseront de 5,4% cette année et de 3,1% l'année prochaine, atteignant 14,4 milliards USD.

L’Espagne devrait connaître, après l'Allemagne, l'un des taux de croissance les plus élevés au cours de la période de prévision,.
• Les dépenses totales en voyages d'affaires augmenteront de 7,2% en 2016 et de 5,8% en 2017 pour atteindre 22,0 milliards USD.
• Les voyages d'affaires intérieurs progresseront de 8,0% cette année, suivis de 5,7% en 2017 pour atteindre 17,4 milliards USD.
• Les voyages d'affaires à l'international progresseront de 4,0% cette année et de 6,3% l'an prochain, atteignant 4,5 milliards USD.

En Italie, la situation est présentée comme plus complexe en raison des crises politiques et bancaires qui vont probablement continuer à entraver les perspectives d'investissement et à créer un plafond pour la performance des voyages d'affaires.
• Les dépenses totales en voyages d'affaires augmenteront de 3,4% en 2016 et de 1,9% en 2017 pour atteindre 33,3 milliards USD.
• Les voyages d'affaires intérieurs progresseront de 3,0% cette année, mais seulement de 1,8% en 2017 pour atteindre 29,2 milliards USD.
• Les voyages d'affaires à l'international progresseront de 6,4% cette année et de 2,7% l'année prochaine pour atteindre 4,1 milliards USD.