La LGV Tours/Bordeaux mal ficelée

Présentée comme une réussite économique et politique, la LGV qui va relier Tours à Bordeaux est loin d’être une route ferroviaire sans embûche. Pour le magazine Challenges, la réalité du terrain est loin de coïncider avec l’optimisme du concessionnaire, Lisea.

« A l’heure des plans d’austérité, son coût de 7,8 milliards d’euros affole les esprits, même si c’est un consortium privé qui porte 50% du financement. Lisea, piloté par Vinci, le géant du BTP, aux côtés de CDC et d’Axa, est d’ailleurs la plus grosse concession privée d’Europe continentale... ». Lire la suite de l'article de Pauline Damour sur le site de Challenges.