La molécule qui diviserait par deux le décalage horaire

Il faut être honnête, le titre de l’article du Figaro est plus accrocheur que la réalité médicale aujourd’hui, car la molécule VIP (vasoactive intestinal peptide) n’a montré pour l’instant qu’en laboratoire qu’elle avait le potentiel de resynchroniser nos rythmes biologiques. Elle est en tous cas présente naturellement dans le cerveau et pourrait bien, dans l’avenir, […]

Il faut être honnête, le titre de l'article du Figaro est plus accrocheur que la réalité médicale aujourd'hui, car la molécule VIP (vasoactive intestinal peptide) n'a montré pour l'instant qu'en laboratoire qu'elle avait le potentiel de resynchroniser nos rythmes biologiques. Elle est en tous cas présente naturellement dans le cerveau et pourrait bien, dans l'avenir, aider à combattre efficacement les désagréments du décalage horaire ou les effets négatifs du travail de nuit. Le plus surprenant est que ce neuropeptide, appelé VIP (vasoactive intestinal peptide), sert normalement à synchroniser les cellules de l'horloge centrale du corps. Wait and see, et croisons les doigts à défaut des neurones!