La plate-forme française de VTC Heetch veut se relancer

Heetch poursuit ses efforts pour relever la tête. Condamnée en mars 2017 à verser plus de 400 000 euros aux taxis pour complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, pratique commerciale trompeuse et organisation illégale d’un système de mise en relation de clients avec des chauffeurs non-professionnels, la plateforme française de VTC n’a pas abdiqué. Bien au contraire.

Six mois après sa condamnation par le tribunal correctionnel de Paris, Heetch avait relancé son application avec une nouvelle offre. Fini le service de covoiturage nocturne entre 20 heures et 6 heures, place à un service de VTC fonctionnant avec des chauffeurs professionnels 24 heures sur 24. Afin de se rémunérer, la plateforme prélève une commission de 15% sur chaque course, contre 25% chez Uber, leader du marché.

La suite de cet article est à lire sur le site de frenchweb.fr.