La réduction des budgets voyages nuit à la performance des entreprises

191

Des budgets trop serrés et des politiques de voyages trop strictes ne rendent pas les employés heureux ou productifs, alors que les entreprises qui dépensent davantage en voyages en retirent d'importants bénéfices, notamment en termes de fidélité de la clientèle, de satisfaction des employés et de part de marché. Ces éléments ressortent d'un nouveau rapport de la Harvard Business Review et de la société de gestion de voyages Egencia.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px 'Times New Roman'} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px 'Times New Roman'; min-height: 15.0px} Pour cette étude, les auteurs de la Harvard Business Review ont interrogé 587 chefs d'entreprise, principalement en Amérique du Nord et en Europe, sur la culture de voyages de leur entreprise et l'impact qu'elle a eu sur la performance commerciale au cours de la dernière année. Près de la moitié des répondants , qui ont fait état d'une forte culture des voyages dans laquelle les voyages étaient perçus comme une occasion d'investissement plutôt que comme un coût à réduire au minimum, ont constaté d'importantes améliorations commerciales.
 
"Les entreprises ayant une forte culture du voyage ont connu un taux d'amélioration deux fois plus élevé dans des domaines clés comme la fidélisation et la fidélisation de la clientèle (50 % contre 21 %), la part de marché (43 % contre 22 %) et la satisfaction des employés (35 % contre 15 %), comparativement aux entreprises ayant une faible culture du voyage" indique le rapport. Cela s'applique également à la rentabilité : les entreprises ayant une forte culture du voyage ont fait état d'une amélioration de 47 % de leur rentabilité, contre 29 % pour les entreprises ayant une faible culture du voyage.
L'explication derrière ces chiffres est assez simple. Les entreprises qui investissent davantage dans les voyages sont susceptibles de maintenir des relations plus solides avec leurs clients, car elles les voient plus souvent en face à face. Cela pourrait se traduire par une augmentation des ventes et une plus grande présence sur le marché.
 
Cela vaut également pour les relations avec les employés. Les entreprises internationales peuvent favoriser un sentiment d'unité plus fort en offrant plus d'opportunités aux employés de rencontrer en personne des collègues basés dans différentes zones géographiques.
 
Cependant, seulement un tiers environ des répondants ont déclaré travailler dans une entreprise ayant une forte culture du voyage, bien que la plupart des chefs d'entreprise interrogés ont convenu que la culture du voyage est "très importante pour le rendement commercial de leur organisation ".
 
"La plupart des répondants affirment que leur organisation gère les voyages d'affaires non pas comme un investissement stratégique pour son avenir, mais comme un coût à minimiser", peut-on lire dans le rapport. Il n'est pas surprenant de constater qu'un grand nombre d'entre eux ont également déclaré avoir à faire face à des problèmes tels que des budgets de voyages serrés, des systèmes de voyages encombrants, des processus de voyages peu clairs et des politiques et options de voyages inflexibles.