Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Mercredi 4 Décembre 2013

Le ton monte entre les Régions et la SNCF





Ce n'est pas la première fois, mais cette fois les régions se disent exaspérées par la SNCF mais cette fois selon Les Echos, il n'est pas question de lignes supprimées ou de cadence à tenir, mais de finances. Dans un courrier, le président de la commission Transports de l’Association des régions de France (ARF), menace de saisir l’Autorité de régulation du ferroviaire pour réduire la facture que la SNCF présente aux Régions. Il est question du taux de rémunération que le groupe ferroviaire applique sur le capital (dettes et fonds propres), et qui pèse sur les tarifs facturés pour l’utilisation des gares. Ce taux est fixé à 9,2 %, ce que l’ARF juge « excessif au regard de la part de risque réellement assumée » par la SNCF. « Cette situation est inacceptable », poursuit Jacques Auxiette. Qui demande donc « que soient mises en place des conditions équitables de rémunération de ce capital ».



1.Posté par Garfield le 05/12/2013 13:05
Question d'un simple citoyen : ne serait-il pas possible que les infrastructures ferroviaires (gares, y compris les bâtiments et terrains utilisés pour l'exploitation comme les quais, les halles marchandises, cours, etc.), à l'exception des voies, signaux et éventuelles lignes de contact, soit propriété des régions, départements ou même communes, qui pourraient ainsi être des acteurs responsables (et responsabilisés) du réseau ferré qui les concerne? Cela imposerait aussi une législation sauvegardant les infrastructures ferroviaires, pour éviter que des zones aujourd'hui ferroviaires ne puissent être saccagées au seul profit de projets routiers ou immobiliers...

Une telle redistribution des rôles permettrait, à mon humble avis, de clarifier les responsabilités de chacun : les entités politiques (commune, département, région) en propriétaires des infrastructures annexes pourraient mieux gérer leur vitrine d'accueil comme les gares, organiser voire imposer leur politique de transports régionaux ou locaux y compris au niveau marchandises (gares marchandises, par exemple), sans dépendre de la SNCF ou de Paris ; RFF, ou à défaut une entité politique, voire un opérateur, serait en charge de l'infrastructure de base (voies, signalisation, lignes de contact et leur alimentation, etc.) et de la location de celle-ci par les sillons mis à disposition ; enfin, la SNCF, ou tout autre opérateur ferroviaire privé, serait responsable uniquement de l'exploitation de ses propres trains, les circulations des différents convois étant placées sous la responsabilité du propriétaire de l'infrastructure de base.

L'idée est libre de droits..., mais se trouvera t'il un mouvement politique ayant le courage d'aller plus loin pour faire avancer un tel projet?


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.