Les 10 services, utiles ou loufoques, que les compagnies aériennes aimeraient vous vendre

On connaît déjà une partie des offres de dégroupage proposées par les compagnies aériennes. Depuis le café ou la collation, le bagage en soute ou la place près des sorties de secours, de nouvelles sources de financement sont apparues comme les embarquements prioritaires, la livraison à domicile des bagages voire les files rapides pour passer l'immigration et la sécurité. De toutes les pistes actuellement suivies, une dizaine sont plus particulièrement étudiées par les compagnies du monde entier. A la clé, plus de revenus complémentaires encore. Leur montant pour 2010 est déjà estimé à 18,4 milliards d'euros et devrait exploser ces 5 prochaines années. Il reste à savoir quelle sera la place de ces services payants dans les politiques voyages des entreprises.

Les 10 services, utiles ou loufoques, que les compagnies aériennes aimeraient vous vendre
1) La location d'iPad chargés en films et en musique ou de PC portables pour travailler
C’est la nouvelle folie des compagnies : l’iPad à toutes les sauces pour divertir, jouer ou travailler. Une tablette spécialement chargée par la compagnie avec les derniers films du moment, les albums musicaux à la mode et les jeux les plus appréciés par les voyageurs. Certaines compagnies devraient même proposer des notebook pour travailler à bord (avec un jeu de 2 batteries complémentaires). Les micro-ordinateurs équipés de Word et Excel, voire même de logiciels complémentaires, permettent au voyageur de récupérer son travail sur une clé USB personnelle... ou qu’il pourra acheter à bord ! Notez que la fourniture gratuite de casques ou d’écouteurs à bord devrait bientôt se terminer. Il faudra alors utiliser son matériel ou le louer (5 $ aux Etats Unis).
Le prix prévisionnel : 8 à 10 € par vol long-courrier – 5 à 7 € pour un court ou moyen-courrier pour un iPad. Entre 20 et 35 € pour un notebook – Clé USB, aux couleurs de la compagnie : entre 25 et 45 € selon la capacité

2) La location d'oreiller, de coussin et de couettes voire l’intégration de lits en classe éco
Finie la fourniture systématique d’un oreiller et d’une couverture pour un vol de nuit. Du moins, c’est ce que veulent les compagnies qui préparent des kits que l’on pourra louer à la porte d’embarquement de son vol. Deux modèles seront proposés. Le premier est composé d’un oreiller et d’une couverture jetable. Le voyageur pourra le conserver même si, a priori, il n’est pas prévu pour être réutilisé plusieurs fois. L’autre piste retenue : un kit en location à restituer à l’arrivée pour annuler la caution déposée par carte bancaire. Une solution bien étudiée, avec la mise en place de coffres de retour automatiques qui analysent le poids global déposé et valident de fait le bon retour du matériel.
Côté lits en classe éco, toutes les compagnies regardent ce que propose aujourd’hui Air New Zealand… Et qui ne connaît pas un grand succès. Les enquêtes menées par la compagnie démontrent que peu de couples sont prêts à payer une troisième place juste pour dormir ! Alors imaginez un voyageur d’affaires qui se déplace seul. Payer trois sièges pour s’allonger ! Quel Travel Manager acceptera ?
Le prix prévisionnel : 8 € pour le kit jetable – 6 euros pour le kit à retourner

3) La mise en place d'un menu à bord personnalisable sur le net
Enfin le plateau repas servi en classe éco ressemblera à ce que vous avez envie de manger à bord d’un avion. Mais ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas écrit : vous aurez le choix, pas forcément la qualité. Qu’importe, le simple fait de ne plus avoir à peser le pour et le contre entre le poulet et le poisson est déjà un plus ! Mais ne vous attendez pas à du trois étoiles. Les menus sont formatés et le choix ne devrait pas dépasser cinq ou six plats principaux.
Le prix prévisionnel : A partir de 16 € pour un changement de plat. Jusqu’à 34 € pour un repas complet (entrée, plat dessert)

4) La mise en vente de produits de grande consommation ou d'accessoires informatiques
C’est une tendance née au début des années 2000 avec la mise en place du catalogue SkyMall à bord de certaines compagnies américaines. Aujourd’hui, on voit plus loin. Faire de l’avion un centre commercial volant est une idée qui séduit les compagnies. Avec l’arrivée de l’internet à bord, le catalogue devient virtuel, la commande instantanée et la livraison au pied de l’avion ! La boucle est bouclée. D’autant que si vous avez oublié un anniversaire ou un événement important, vous pouvez même disposer de gadgets marqués au nom du pays de départ de votre vol. Il fallait y penser.
Le prix prévisionnel : Selon la nature des produits choisis. Seuls les frais de livraison au sol dépendront de la compagnie. A partir de 4 $ pour les objets de petites tailles. Livraison gratuite pour l’alcool, les cigarettes, les parfums et les objets duty vendus traditionnellement à bord.

5) La mise en place d'un service d'accompagnement à l'aéroport
Pressé (e) d’aller directement au comptoir d’enregistrement et de passer la sécurité, voilà le service qui pourrait plaire aux voyageurs d’affaires toujours en retard pour prendre leur vol. Le principe est simple : un comptoir réservé (quelle que soit la classe de voyage) et une hôtesse qui vous prend en charge à la descente du taxi pour vous conduire à l’embarquement en moins de 20 minutes ! Le must. Fast Track pour les formalités de police et scanner réservé pour la sécurité. Que demander de plus ?
Le prix prévisionnel : Entre 40 et 90 € selon l’heure de la journée.

6) La mise à disposition d'une navette au pied de la passerelle
Si vous avez aimé la prise en charge au départ, vous allez adorer celle à l’arrivée. Mise en place d’une voiture privée au pied de l’appareil et débarquement dans un terminal spécialement adapté à ce service. Seule obligation : voyager avec ses bagages car il n’y aura pas de services particuliers pour les valises enregistrées. Gain de temps garanti puisqu'il faudrait moins de 15 minutes pour l’ensemble, formalités de police comprises.
Le prix prévisionnel : A partir de 90 €. Service à réserver en même temps que le billet et disponible dans toutes les classes.

7) Le voyage de porte à porte
Quoi de plus facile que de ne se soucier de rien une fois parti en voyage. Les compagnies le savent bien et connaissent les angoisses de certains voyageurs d’affaires qui découvrent pour la première fois la destination. A l’image de ce que fait déjà Etihad à Paris : une limousine devant sa porte pour aller à l’aéroport … Et une autre à l’arrivée pour joindre son point de chute. Sans oublier celle qui vous ramènera à l’aéroport. Un service aujourd’hui réservé aux classes affaires et que certaines compagnies veulent étendre à toutes les classes, moyennant finances bien sûr. Mise en place annoncée pour 2011 dans les compagnies américaines.
Le prix prévisionnel : A partir de 80 € selon l’aéroport de destination.

8) la mise en place d'un service d'impression de documents à bord
Un rapport à finir, un dossier à boucler et un besoin d’imprimer les documents de travail… Une imprimante laser couleur est à votre disposition à l’arrière (ou à l’avant selon le modèle) de l’appareil. Un service instantané pour arriver à destination avec tous les documents qui vont bien. L’idée n’est pas encore proposée à bord car c’est aux équipementiers de trouver la solution sécuritaire la mieux adaptée…. Et obtenir les autorisations nécessaires pour implanter un tel matériel. A priori, d’ici la fin 2011, la solution devrait être trouvée.
Le prix prévisionnel : Entre 5 et 20 € selon la nature du document à imprimer.

9) La mise en place de services matrimoniaux
Si vous voyagez seul(e) et que vous vivez seul(e), voilà une solution qui pourrait vous plaire. Un catalogue vidéo de cœurs à prendre. Rassurez-vous, il vous faudra voler en Asie pour accéder à un tel service, très apprécié au Japon comme en Indonésie ou aux Philippines. Mais rassurez-vous, pas de bague au doigt dès l’arrivée. Juste un contact via internet pour échanger avec la personne retenue.
Le prix prévisionnel : sur abonnement, à partir de 110 € par mois

10) L'organisation de cours de langue, de cuisine...
Apprendre en voyageant, l’idée n’est pas nouvelle. Mais il est vrai que l’avion, en long courrier, devient la salle de classe idéale si l’on ne veut pas perdre son temps. Indépendamment des outils multimédia, on pourrait voir arriver à bord des « enseignant(e)s » parmi le personnel navigant. De hôtesses ou des stewards spécialement formés pour apprendre à cuisiner les plats typiques de la destination, les rudiments d’une langue voire même pour jouer les guides touristiques sur la destination. Des blocs sièges, permettant de regrouper les passagers séduits par la formule, seraient alors réservés dans l‘avion.
Le prix prévisionnel : De 15 à 35 € par vol pour une ou deux heures de présentation