Les compagnies aériennes européennes dénoncent les files d’attente aux contrôles

Les transporteurs et les aéroports français ne sont pas les seuls à se plaindre des longues files d'attente. La grogne est européenne. L'association Airlines for Europe (A4E) réclame des moyens humains et matériels pour réduire les temps d’attente aux contrôles frontaliers. Ils peuvent atteindre jusqu'à quatre heures en Espagne, en France, en Italie, en Belgique et au Portugal.

L'application du nouveau code des frontières Schengen demande la consultation des bases de données lors des contrôles des ressortissants européens, et crée d'importantes files d'attente dans certains aéroports de l'UE. Dans un communiqué, l'A4E - association représentant les compagnies aériennes européennes - réclame que les États membres prennent "toutes les mesures nécessaires afin d’éviter de telles perturbations et déploient suffisamment de personnel et de ressources pour effectuer les contrôles demandés".

Thomas Reynaert, directeur de l'organisation ajoute : “Actuellement, des files d’attente de quatre heures ne constituent pas des cas rares ; des aéroports comme Madrid, Palma de Majorque, Lisbonne, Lyon, Paris-Orly, Milan ou Bruxelles sont le théâtre de scènes honteuses laissant des passagers désemparés devant les points de contrôles aux frontières avec des files pouvant s'étendre sur plusieurs centaines de mètres. Dans certains aéroports, les retards de vols ont augmenté de plus de 300% par rapport à l'année dernière - les États membres doivent prendre leur responsabilité",
 
Il conclut : "Nous demandons une solution rapide au nom et pour le compte des passagers européens et des compagnies aériennes".