Les embouteillages augmentent le stress au boulot selon une étude belge

Les embouteillages entre le domicile et le travail augmentent le stress au bureau ainsi que le sentiment de fatigue en fin de journée. C’est ce que révèle une étude réalisée par le prestataire de services RH Securex auprès des 2008 collaborateurs belges.

Les embouteillages augmentent le stress au boulot selon une étude belge
C'est une étude réalisée en Belgique mais elle est certainement valable en France et conforte le sentiment général : le stress des embouteillages est réel et il se répercute à la fois sur le travail et le sentiment de fatigue en fin de journée. Un tiers des travailleurs belges interrogés par RH Securex trouve que les déplacements entre le domicile et le travail sont contraignants. À Bruxelles, cette proportion atteint pratiquement la moitié (43 %). Les taux les plus élevés ont été enregistrés dans les provinces du Luxembourg (53 %) et de Namur (45 %). Les plus bas au Limbourg et en Flandre orientale (27 % chacune), dans le Brabant flamand (28 %) et à Liège (29 %). Parmi les collaborateurs pensant que les trajets maison-bureau sont contraignants, 72 % ajoutent qu’ils sont en général stressés au travail, contre 60 % de ceux qui n’en sont pas incommodés. La même tendance se profile pour le sentiment de fatigue. Les employés stressés par la route se sentent plus épuisés après une journée de travail (71 %) que ceux qui ne le sont pas (61 %).
L’étude remarque également que les salariés gênés par leur trajet domicile-travail semblent plus enclins à quitter leur employeur volontairement. Ils sont près d’un tiers (30 %) à reconnaître qu’ils ont l’intention de changer d’emploi à court ou long terme, contre 20 % de ceux qui n’en sont pas incommodés.