Lufthansa : revue à la baisse de la prévision des résultats 2019

La compagnie allemande Lufthansa, première en Europe en nombre de passagers transportés, est contrainte de revoir à la baisse sa prévision de résultats pour l’année 2019, la faute aux prix du kérosène et à la concurrence des compagnies à bas coût.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} span.s1 {font-kerning: none} Jusqu’à présent fixée entre 6,5 et 8%, la prévision de la marge d’exploitation de la Lufthansa en 2019 vient d’être revue à la baisse par la compagnie. Elle est désormais fixée entre 5,5 et 6,5%, ce qui représente un bénéfice situé entre 2 et 2,4 milliards d’euros. Les prévisions s’orientent vers une baisse notable par rapport à 2018, où la marge d’exploitation avait atteint 7,9%.
 
Ces prévisions pessimistes s’expliquent par plusieurs raisons. Malgré une baisse récente du pétrole, la hausse du prix du kérosène est actuellement évaluée à 550 millions d’euros par rapport à l’an dernier. Mais la raison principale serait la concurrence de plus en plus féroce infligée par les compagnies à bas coût. Parmi celles entrant directement en concurrence avec Lufthansa figurent notamment Ryanair et EasyJet. Eurowings, compagnie à bas prix filiale de Lufthansa, est elle-même en difficulté face aux concurrentes du secteur. De manière générale, les compagnies appartenant au groupe Star Alliance, propriétaire de Lufthansa, sont actuellement en souffrance, à l’image d’Austrian Airlines et de Swiss Air.
 
 

340 millions d'euros provisionnés

Dans un même temps, Lufthansa a annoncé la mise en provision dans ses comptes de 340 millions d’euros, en raison d’un dossier d’ordre fiscal qui a débuté entre 2001 et 2005. Le 17 juin à 16 heures 25, le cours de l'action en bourse de la compagnie baissait de -11%.