Mobilisation des routiers : des blocages annoncés sur les routes

Les voyageurs d'affaires risquent d'avoir à jouer au chat et à la souris avec des barrages bloquants ou des opérations escargots ce lundi matin. Les routiers FO et CGT ont promis de multiplier blocages et rassemblements sur des lieux stratégiques, notamment autour des bases logistiques et dépôts de carburants.

Dans la nuit, une trentaine de chauffeurs ont empêché les les poids-lourds de circuler sur l'A22 en direction de la Belgique, à quelques centaines de mètres du poste frontière de Rekkem, et une file d'environ 100 véhicules à l'arrêt s'était formée sur un kilomètre. Les voitures pouvaient passer. La CGT et FO comptent multiplier blocages et rassemblements sur des lieux stratégiques, notamment autour des bases logistiques et dépôts de carburants. Le gouvernement a publié samedi un arrêté autorisant les transporteurs d'hydrocarbures à déroger temporairement aux règles en matière de temps de conduite et de repos, afin de faciliter les approvisionnements en carburant.

La synthèse des blocages annoncés - avec LCI, France Bleu et RTL notamment :
- Bretagne : blocage annoncé du dépôt pétrolier de Rennes.

- Normandie : les manifestants ont prévu de bloquer le dépôt de Caen ainsi que le périphérique sud de la ville. Les camions devraient être bloqués, à hauteur de Mondeville, dans les deux sens, selon estime France Bleu. La circulation s'annonce aussi compliquée au Havre et à Rouen où une action est prévue devant le Rubis Terminal.

- Hauts-de-France : Une opération escargot est sur l’A1 dans le sens Lille-Paris, jusqu’au péage de Fresnes-lès-Montauban, au nord d’Arras. Dans le même temps, une autre mobilisation sera menée sur l’A21 entre Dourges et Lens. Blocage également annoncé par La Voix du Nord sur l'axe Douai-Arras sur la D950 à partir de 10 heures.
Sur la métropole lilloise, l’accès au CRT Lesquin sera bloqué vers 5h du matin, avec des perturbations à prévoir au niveau des ronds-points d’accès aux plateformes et zones de logistiques et des répercussions sur l’A1. Même sort prévu pour le CIT de Roncq.

Le port de Boulogne-sur-Mer devrait être bloqué tout comme les dépôts pétroliers de Douchy et Dunkerque, selon la station régionale Horizon Radio. Des barrages filtrants seront mis en place sur les sites des transporteurs de la zone industrielle de Libercourt, avec des répercussions à prévoir sur les axes qui mènent à la zone des Botiaux (D917 et D306).

- Grand Est : Les blocages ne sont pas annoncés mais selon le journal l'Union, ils devraient être organisés sur les habituels nœuds routiers stratégiques que sont la zone Farman à Reims (en direction de Châlons-en-Champagne) et le rond-point de l’Archer à Soissons au croisement de la RN2 et de la RN31. Le dépôt de carburants de Vatry pourrait également être une cible.

- Pays de la Loire : les manifestants préviennent que des barrages filtrants, voire des blocages, seront mis en place sur le port de Saint-Nazaire-Donges-Montoir.

- Nouvelle Aquitaine : des barrages filtrants seront installés devant les deux dépôts pétroliers de La Rochelle. En outre, l'accès au dépôt pétrolier de Bassens devrait être également bloqué.

- Dans le reste du pays : des actions pourraient aussi avoir lieu à Martigues, Marseille (dépôt de carburant de La Mede) Montpellier ou encore Chambéry. Le dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer devrait aussi être touché, croit savoir RTL.

Au-delà des ordonnances modifiant le Code du travail, les routiers ont des mots d'ordre spécifiques : fin du congé d'activité, problème liés à la directive détachement, au cabotage, problèmes de rémunération.