Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Deplacements Pr
 



Le premier média du voyage d'affaires et des mobilités professionnelles




Mercredi 18 Mars 2015

Moncef Khanfir : "iAlbatros veut porter un nouveau regard sur la réservation des voyages"


Éditeur de logiciels hauts de gamme, iAlbatros se veut le seul fournisseur dans l’industrie de l’hébergement à proposer une véritable plate-forme d’eProcurement plutôt qu’un simple outil de réservation. Ne demandez jamais son métier à Moncef Khanfir, le patron d’iAlbatros, l’homme est modeste et vous répondra sans hésiter qu’il travaille dans l’informatique. Sur le fond, c’est vrai. Mais dans la réalité, c’est d’abord un entrepreneur qui a débuté dans le monde du voyage d’affaires en créant KDS. Autant dire qu’il a de l’expérience !



Quel regard portez-vous aujourd’hui sur l’univers du voyage d’affaires ?

Moncef Khanfir : Je crois que nous sommes entrés dans une phase d’évolution permanente des méthodes et des technologies qui conduit les entreprises à s’interroger sur le bien-fondé d’une nouveauté et à rester prudente face aux promesses qui sont formulées par les fournisseurs.

Sur le fond, le monde du voyage d’affaires a relativement peu bougé. La finalité reste d’organiser un déplacement professionnel pour un voyageur en tenant compte des impératifs économiques de l’entreprise et des règles qu’elle a établies. Ce sont les fameuses « politiques de voyage ». On assiste aujourd’hui à ce que nous avons déjà connu il y a quelques années avec l’arrivée des SBT : une remise à plat du besoin voyageur facilitée par l’intégration d’outils technologiques qui vont permettre de le suivre et d’adapter l’offre à ses besoins. Tous ces changements sont aujourd’hui pris en compte par iAlbatros qui n’a jamais été qu’une simple plate-forme de réservation hôtelière mais véritablement une entreprise d’analyse en temps réel des attentes de ses clients. Je dis très souvent qu’il ne faut absolument pas figer un besoin établi à un instant T, les évolutions sont essentielles pour coller aux attentes des responsables achats ou des voyageurs. Nous devons engager une gestion affinée du voyageur autant que des dépenses voyages. L’innovation et l’imagination sont donc naturellement deux éléments forts de notre entreprise mais également des points essentiels à développer dans l’univers du voyage d’affaires.
 

Que voulez-vous dire par gestion affinée du voyageur ?

Moncef Khanfir : Aujourd’hui, il est nécessaire d’utiliser des outils capables d’analyser les commandes et les attentes des voyageurs pour les optimiser. En clair, son profil et ses habitudes seront utiles au système de réservation lorsqu’il reviendra sur le SBT pour réserver son hôtel où son transport. Nous avons développé, et nous l’implémentons déjà, ce que nous appelons des Scoring cards dont la mission est de garder en mémoire tous les déplacements réalisés, les choix des voyageurs et de l’acheteur, afin qu’à chacune des visites sur le SBT, on puisse directement aller à l’essentiel, optimiser la demande qui sera formulée et permettre aux voyageurs de gagner du temps. Ce système va bien plus loin encore. Il va permettre un reporting extrêmement précis des dépenses et offrira l’acheteur la possibilité de piloter de la façon la plus fine les achats des collaborateurs.

Ne sommes-nous pas là dans l’univers de l’intelligence artificielle appliquée aux voyages d’affaires ?

Moncef Khanfir : Certainement, mais cette intelligence artificielle qui existe déjà dans d’innombrables domaines n’a pour l’instant jamais été appliquée avec succès dans le monde du voyage d’affaires. IAlbatros démontre tous les jours que cela est faisable et surtout que la réalité des chiffres et des constats faits par ces outils apportent un réel avantage à l’entreprise au moment de renégocier les contrats fournisseurs ou d’établir une nouvelle politique voyage.

On voit aussi que la gestion de ces Scoring cards dépasse le simple cadre de la réservation d’un billet ou d’un hôtel. Nous entrons désormais de plain-pied dans ce que l’on appelle la réservation collaborative. A chaque fois qu’un déplacement est engagé, l’ensemble de l’équipe qui travaille sur le projet, les services administratifs et comptables, les services sécurité de l’entreprise, sont informés du voyage et peuvent ainsi l’intégrer à leur process. Tout cela se fait de manière intuitive sans que le voyageur n’ait à intervenir sur la chaîne d’information qui se met en place.
 

Vous dites souvent que la dépense est un élément essentiel à maîtriser au sein de l’entreprise mais que les outils ne sont pas toujours simples, pourquoi ?

Moncef Khanfir : Récupérer une information financière est aujourd’hui relativement facile. L’analyser, ou l’intégrer dans son système comptable, quel que soit d’ailleurs l’outil utilisé, demande une maîtrise technologique associée à une vision globale du marché. Nous avons toujours pensé qu’il y avait, au final, peu de data essentielles à extraire pour piloter de façon extrêmement fine les dépenses réalisées en matière de voyages d’affaires.

Autre constat, chaque entreprise n’a pas forcément le même besoin ni la même façon de travailler et encore moins la même analyse d’un déplacement professionnel. On l’a vu avec les tentatives de calcul d’un retour sur investissement proposées par certaines agences de voyages. Au final, ces essais ne donnaient pas satisfaction. Notre mission aujourd’hui et de faire en sorte que l’entreprise puisse trouver des réponses évidentes à des questions économiques sans forcément pénaliser le voyageur ou la chaîne qui a été mise en place. Que ce soit pour la note de frais, pour l’acquisition même d’un billet d’avion ou d’une chambre d’hôtel, il est nécessaire d’avoir une bonne vision du passé pour anticiper le futur et gérer le quotidien. C’est ce travail que nous proposons aujourd’hui à nos clients afin qu’ils puissent extrêmement rapidement adapter leurs dépenses à ce qu’ils analysent économiquement via nos outils de travail. De faites, la réservation s’intègre dans un schéma simple qui va de l’autorisation de voyager à la note de frais final. D’une certaine façon, c’est une révolution !

 

Cet entretien a été réalisé par les équipes d'iAlbatros