Parafe, l’Etat devrait valider début mai les nouveaux portiques (avec vidéo)

C’est devenu un serpent de mer, puisque l’Etat comme ADP se repassent la patate chaude d’un dossier qui traine depuis des mois. A l’origine, les nouveaux portiques parafes avec reconnaissance faciale. Ils vont enfin être certifiés.

Selon nos sources, les premiers tests posaient quelques soucis aux concepteurs en raison d’un très faible taux d’erreurs jugées pénalisantes par les autorités. Mais aujourd’hui, l’affaire serait enfin réglée et les portiques pourraient être installés comme prévu début juin par le fournisseur Gemalto. Les services de l'Etat devrait confirmer la certification des nouveaux sas, fin avril ou début mai 2018.

ADP, qui en a commandé 90, s’impatiente et souhaite que la date du 18 juillet, annoncée il y a quelques jours, soit maintenue. Pour son patron, Augustin de Romanet, tout le monde doit prendre ses responsabilités et l'Etat se doit de valider rapidement la technologie et le bon fonctionnement de ces nouveaux outils de sureté.

De son côté Gemalto affirme aux autorités de sureté que tout sera prêt à la date avec des portiques opérationnels à 100%. Il reste à savoir la position de la PAF (Police de l’Air et des Frontières) sur ce programme ambitieux. Selon des premiers retours, la baisse des effectifs sur place n’étant pas au programme, il ne serait pas envisagé d’en limiter l’utilisation.

Comprendre la reconnaissance faciale