Parafe va utiliser la reconnaissance faciale

Le dispositif Parage permet aux voyageurs d'affaires de gagner de précieuses minutes aux frontières des aéroports. Ce contrôle automatisé des passeports va maintenant utiliser la reconnaissance faciale pour vérifier l'identité des passagers. Roissy et Lyon Saint Exupéry seront les premières plates-formes à bénéficier de cette technologie.

Parafe va faire appel à la reconnaissance faciale pour identifier les voyageurs. Cette nouvelle modalité d'authentification des personnes a été confirmée dans un décret publié au Journal officiel du 8 avril 2016. Le nouveau dispositif comparera la photographie contenue dans la puce du passeport biométrique avec plusieurs images du visage prises dans l'enceinte du sas de contrôle. Le ministère de l'Intérieur a indiqué qu'il serait déployé dans un premier temps à l'aéroport de Paris Charles-de-Gaulle et celui de Lyon Saint-Exupéry ainsi que dans la gare Saint-Pancras international. Toutefois, un arrêté doit encore fixer certains détails concernant la mise en place de ce système.

L'administration française précise: "Dans une délibération du 28 janvier 2016, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (Cnil) a relevé que ce dispositif ne nécessite pas la constitution d'une base de données centrale. La Cnil a noté que cette fonctionnalité est fondée sur le volontariat des passagers (ces derniers ne sont donc pas obligés de passer par le système des sas) ; les images recueillies dans le sas sont effacées dès la comparaison effectuée avec l'image numérisée stockée dans le passeport biométrique et le portrait lu à partir de la puce du passeport, le nom, le prénom et la date de naissance ainsi que le numéro de passeport et la nationalité de son détenteur sont effacés".

La reconnaissance faciale à Roissy
Lors de la présentation de la nouvelle identité d'ADP, maintenant baptisé Paris Aéroport, le PDG de l'entreprise Augustin de Romanet a confirmé l'arrivée de cette nouvelle modalité d'authentification du dispositif Parafe: "Nous travaillons par ailleurs avec le service de la police de l’air et des frontières pour que les dispositifs Parafe, qui sont donc les contrôles automatisés des passeports, soient plus performants. C’est un système qui permettra que les personnes n’aient plus besoin de mettre leur doigt sur un petit écran pour être identifiées mais aient simplement à présenter leur visage devant un écran. Et naturellement, si la personne est présumée  poser des difficultés, la machine parafe émettra une alerte aux services de police qui sans délai viendront interroger la personne". En outre, le nombre d'appareils Parafe doit doubler d'ici 3 ans, passant ainsi de 40 à 80 machines.

Afin d'améliorer sa sécurité, Roissy a également multiplié les contrôles (ouverture des valises de façon aléatoire, patrouilles cynophiles). L'installation s’appuie aussi sur des profilers et près de 9000 caméras de surveillance, soit près de 9 fois plus qu'en 2001.