Paris souhaite taxer tous les véhicules en libre-service

La Mairie de la capitale vient d'annoncer qu'elle comptait taxer les vélos et trottinettes en libre-service afin de limiter leur expansion. Une mauvaise nouvelle pour les utilisateurs quotidiens, dont de nombreux professionnels.

L'hôtel de ville pointe du doigt l'essor (trop) spectaculaire des trottinettes électriques dans Paris et les dangers qui vont avec. Afin de limiter leur expansion, la Mairie décide donc de taxer vélos, trottinettes et scooters en libre-service.

Ce projet fera l'objet d'un vote début avril. Si les élus votent en sa faveur, les entreprises privées devront payer une redevance allant de 20 euros par an à 150 selon la typologie du service/par appareil. Seuls les Vélib' ne seront pas concernés. Ces véhicules en "free floating" posent aujourd'hui un véritable problème de stationnement public et de sécurité. Les élus quant à eux clament : "Nous avons vraiment besoin d'une loi".