Pour Concur, le train est l’avenir de l’Europe

Le train, élément souvent essentiel du voyage d’affaires, prend une place toute particulière dans l’étude que vient de publier Concur. On y apprend, entre autres, que 4 demandes de remboursement de billets de trains sur 5 en Europe proviennent du Royaume-Uni, d’Allemagne, de France ou du Benelux et que plus des deux tiers des déplacements sont effectués à Londres, Paris ou Francfort.

Le chiffre sans doute le plus important pour les acheteurs concerne l’augmentation des frais de transports ferroviaires européens au deuxième trimestre 2016 par rapport à la même période en 2015 : +34%.

L’étude nous apprend également que la majorité des notes de frais émises (80%) proviennent des plus importants marchés européens. Ainsi, les voyageurs d’affaires britanniques sont ceux qui ont le plus recours au train avec 55% des transactions enregistrées, suivi de l’Allemagne (12 %), de la France (8%) puis du Benelux (5%).

Le transport ferroviaire se concentre autour des grands centres financiers, avec 68 % des trajets d’affaires européens en provenance ou à destination de Londres, Paris ou Francfort. La prédominance des grandes villes est particulièrement prononcée au Royaume-Uni, avec 94% des déplacements d'affaires britanniques mettant Londres comme point de départ ou de destination.

Sujet tendance du moment, le bleisure occupe lui aussi le marché ferroviaire. Concur révèle que Disneyland Paris est une destination populaire pour les voyageurs d'affaires, avec 49.610 voyages pour cette destination enregistrés sur Concur entre janvier 2014 et Septembre 2016.

Sans surprise, Eurostar domine les autres fournisseurs. Le train sous la Manche est le numéro un des quatre fournisseurs les plus populaires en Europe, comptabilisant 157 091 réservations soit 92% des trajets entre Londres, Paris et Bruxelles.

Pour Scott Torrey, VP & GM, EMEA de Concur, ces chiffres ne sont pas surprenants: "Plus que tout autre mode de transport, le train permet aux voyageurs d'affaires de travailler durant le trajet. C’est aussi un rappel fort du rôle prépondérant du train dans les voyages d’affaires sur le marché européen". Et de fait, plus de 500 millions de dollars de notes de frais liés à ce mode de transport ont été enregistrés sur la plateforme de l’entreprise ces deux dernières années.

Sans doute ce qui explique mieux l’intégration de Voyages SNCF dans Trip Link.