Pour le patron de Ryanair, les ceintures de sécurité ne servent à rien

Michael O’Leary, patron de Ryanair, n’est jamais à court d’idées pour faire des économies et (surtout ?) faire parler de sa compagnie. Sa derrière déclaration choc ? Il a assuré au Telegraph que les ceintures de sécurité étaient inutiles et que les passagers pouvaient voyager debout sans risque.

Pour le patron de Ryanair, les ceintures de sécurité ne servent à rien
Avant chaque décollage, les hôtesses montrent le fonctionnement des ceintures lors de leur consigne de sécurité et vérifient surtout que les passagers les ont bien attachées. Mais pour Michael O’Leary, tout ceci serait inutile : les ceintures ne servent à rien. «S’il y a un crash d’avion, Dieu nous en préserve, la ceinture ne vous sauve pas», clame t-il au Telegraph. Pour appuyer son point de vue, il ajoute «Vous n’avez pas de ceinture dans le métro de Londres. Vous n’avez pas besoin de ceinture dans des trains qui circulent à plus de 190km/h et s’ils ont un accident, vous êtes tous morts…». Il a profité de cette rencontre avec le journal anglais pour indiquer qu’il travaillait toujours sur sa zone sans siège dans l’avion dont le billet serait à 1 euro. Il aimerait enlever les 10 derniers rangs sur les appareils déployés sur les destinations européennes où les zones de turbulences ne sont pas importantes. Pour lui, ce projet ne poserait aucun problème pour la sécurité des voyageurs. Ils auraient juste besoin de se tenir à une poignée au moment de l’atterrissage. Mais les autorités de l’aviation civile - qui exigent que les passagers soient attachés lors des décollages et des atterrissages - ne voient pas son projet d’un bon œil. «Ce sont tous une bande d’idiots», a déclaré le patron de Ryanair, déçu de ne pouvoir mener son idée à terme. Mais les responsables de la sécurité aéronautique ne semblent pas l’être tant que ça. Lors de la reconstitution récente d’un accident d’avion en conditions réelles avec des mannequins/passagers, une émission de télé est arrivée à la conclusion que les survivants sont ceux attachés à leur siège. Mais peut-être que Michael O’Leary a loupé ce programme…?