Quand une auteure dramatique se penche sur Flying Blue

Corinne Komp ne comprend pas bien comment se gèrent ses miles et surtout pourquoi elle reste "ivory" malgré des déplacements. Une question légitime qui lui inspire une chronique sur le site de Médiapart. Un texte léger et futé, à découvrir de toute urgence.

"Vous connaissez sans doute le programme Flying Blue d’Air France, chargé de fidéliser les clients volants, avec ou sans tapis. Grâce à des miles accumulés au cours de nos voyages en l’air, on peut gagner des vols ou profiter d’offres commerciales irrésistibles.

Membre Flying Blue depuis un moment déjà, je ne décolle pas du statut de base, le statut Ivory. Ivory c’est ivoire en français, mais ivoire rime (pauvrement) avec ringard, tandis que la version anglaise nous propulse illico vers des sommets d’exotisme, tendance voyages voyages, en chanson dans le texte. L’ivoire, cette teinte pâlotte et vieillotte qui dit bien ce qu’elle veut dire : je ne suis pas une grande voleuse et, quand je vole, je le fais les genoux collés au menton et le coude fiché dans les côtes de mon voisin, dans la bétaillère de la classe éco, parmi les autres sans-grade, j’ai nommé mes amis Ivory. Ce qui me console, c’est que pour obtenir ce statut garanti zéro prestige, nous n’avons ni maltraité ni dépouillé un éléphant.

Lire la suite