SNCF: ni l’AFTM, ni la GBTA ne s’expriment sur la grève. Pourquoi ?

Alors que la plupart des associations d’usagers se sont exprimées sur la grève et les possibilités d’aménagement du service minimum, aucune association du voyage d’affaires n’a voulu rappeler l’importance du train dans les déplacements professionnels domestiques et les pertes importantes subies par les sociétés françaises.

Alors que l’AFTM et la GBTA s’étaient exprimés sur le conflit qui oppose les taxis et les VTC, quelques voyageurs s’étonnent du silence associatif qui pèse sur la grève à la SNCF. D’autant plus que les deux associations avaient des atouts dans leur manche pour demander au Président de la SNCF la mise en place d’un plan de déplacement prioritaire sur les grands axes économiques. Un peu comme la SNCF vient de le faire avec les candidats du bac, dont on apprend que moins de 35 % d’entre eux prennent un train pour se rendre sur le lieu des épreuves.

On peut certes s’interroger sur l’important financement associatif de la SNCF qui peut verrouiller la prise de parole, mais ne faudrait-il pas réagir à une situation politico-économique qui pénalise les déplacements quotidiens? Au tarif des billets pros, le respect des voyageurs et de leurs financeurs n’est pas à prendre à la légère.

Plusieurs syndicats patronaux, comme des associations sportives ce dimanche se sont exprimés sur le sujet. Non pas pour critiquer les raisons du mouvement mais pour appeler raisonnablement à une sortie de grève. Une piste à suivre.