Sauvé, l’aéroport de Dijon sera géré par SNC-Lavalin

Fin du feuilleton économico-aérien qui avait animé l’aéroport de Dijon au printemps dernier. Si l'activité commerciale est arrêtée, Dijon pourrait devenir un site dédié à l'aviation d'affaires dans une région ou l'activité vinicole attire bon nombre de passionnés fortunés.

Après le dernier vol d’Eastern Airways en juin dernier et le transfert de la plateforme de la CCI au Syndicat Mixte de Dijon Longvic, le groupe canadien SNC Lavalin reprend la gestion de l'aéroport de Dijon. Il était au demeurant le seul candidat sur les rangs. Seuls 3 emplois sur 23 sont pour l’heure conservés. Le nouvel « exploitant» veut orienter Dijon vers l’aviation d’affaires, l’aviation de loisirs et le transport sanitaire. Le groupe regarde aussi du côté des travaux agricoles aériens ainsi que vers la photographie. SNC-Lavalin aura également en charge la gestion et l’entretien des installations de l’aéroport. 3 pompiers d’aéroport seront affectés sur le site.

Le syndicat mixte n'exclut pas de retrouver des vols commerciaux au départ de Dijon dès 2015.