Si Joon s’arrête, le SNPL veut être remboursé

Selon plusieurs sources, le patron d’Air France-KLM, Benjamin Smith, voudrait fermer Joon. La compagnie française a rapidement démenti les informations parues ce week-end. Il est vrai que l’arrêt de la filiale, un an après son lancement, ferait du remous au sein de l’entreprise. Il faudra en premier lieu résoudre la question du reclassement des PNC […]

Selon plusieurs sources, le patron d'Air France-KLM, Benjamin Smith, voudrait fermer Joon. La compagnie française a rapidement démenti les informations parues ce week-end. Il est vrai que l'arrêt de la filiale, un an après son lancement, ferait du remous au sein de l'entreprise.

Il faudra en premier lieu résoudre la question du reclassement des PNC dont les effectifs atteindront bientôt 700 personnes. Et, la direction d'Air France devra aussi faire face au SNPL. Selon La Tribune, le syndicat des pilotes compte, en effet, demander le remboursement des efforts effectués par les pilotes dans le cadre du lancement du transporteur.

"Les pilotes d'Air France ont donné 40 millions d'euros par an pour être dans les cockpits de Joon. Si Joon ferme, on ira récupérer cet investissement. Ce sera la position du SNPL quels que soient les résultats des élections", a indiqué un membre du SNPL à la Tribune.