Stress sur les ondes du téléphone portable

Depuis la publication d’une étude de chercheurs bordelais sur le danger potentiel des ondes des portables, un véritable emballement médiatique bouleverse Bordeaux et l’université.

Il n'y a pas de lien établi entre l'apparition d'une tumeur au cerveau et l'utilisation du portable. En revanche, on trouve une relation statistique dans le cas d'un gliome [tumeur cancéreuse] face à de gros utilisateurs du téléphone. Le risque serait alors multiplié presque par deux. Et le journal Sud-Ouest essaie de calmer le jeu, expliquant que les études réalisées par d’autres fac révèlent que lorsque le rongeur est exposé à des ondes ordinaires, « Sur des modèles cellulaires [neurones en culture], on remarque une diminution de l'activité électrique du neurone pendant l'exposition à des ondes du téléphone portable. Mais seulement à des doses supérieures aux normes imposées par la réglementation en vigueur ». Et appelle au calme.