Un voyageur d’affaires sans domicile fixe

En 2016, Cédric Waldburger a décidé de rendre les clés de son appartement zurichois. Depuis, ce «serial startuper» arpente le monde avec un sac minimaliste.

Un jour de septembre 2016, Cédric Waldburger revient d’un voyage d’affaires à Amsterdam. Le Zurichois, 28 ans alors, travaille dans plusieurs sociétés et navigue entre les fuseaux horaires. A peine le temps de souffler: le lendemain, il repart pour New York. Il jette un regard circulaire sur son appartement encore froid de Thalwil, au bord du lac de Zurich, puis effectue un décompte: 120, le nombre de vols effectués au cours des douze mois précédents.

Ces quatre murs, pour lesquels il débourse chaque mois un loyer de 2000 francs suisses (1722 euros), lui paraissent soudain bien vides. «Un appartement doit être là pour toi, et pas l’inverse», pense-t-il. Le jeune homme décide alors de le résilier, son bail. C’est le début d’une nouvelle vie, sans domicile fixe.

La suite est à lire sur le site du journal suisse Le Temps.