Une carte des risques médicaux dans le monde

International SOS publie sa HealthMap 2013 : une cartographie des risques santé qui aide les entreprises à comprendre et à maîtriser les risques médicaux auxquels sont exposés leurs collaborateurs à l’international. Une aide précieuse pour la programmation des voyages d'affaires.

Une carte des risques médicaux dans le monde
La cartographie des risques santé d’International SOS est destinée à aider les entreprises à comprendre les risques sanitaires et médicaux dans les pays dans lesquels elles opèrent. La HealthMap est ainsi un outil d’aide à la décision pour anticiper les risques santé auxquels sont exposés les voyageurs d’affaires et les expatriés et pour mettre en place des mesures de prévention. Elle est publiée pour la quatrième année consécutive.
La HealthMap 2013 d’International SOS classifie les risques de santé mondiaux en 5 catégories : «Faible», «Moyen», «Moyen et Elevé», «Elevé» et «Extrême». L’évaluation des risques médicaux (1) apporte un éclairage en termes de maladies infectieuses, d’hygiène et de système sanitaire, d’accidents, de disponibilité et de qualité des infrastructures sanitaires locales.

  • L’utilisation pratique de cette cartographie des risques par les entreprises et les organisations
L’échelle du risque médical informe sur le niveau de préparation nécessaire aux voyageurs avant le départ et le type de support médical et d’assistance dont ils pourraient avoir besoin. «Plus le risque médical d’un pays est élevé, plus le degré de préparation requis est important. Cela implique d’anticiper et de comprendre la qualité des services médicaux locaux, les risques de maladies, les vaccinations nécessaires, les précautions requises en matière d’alimentation et de consommation d’eau. Il est important également de sensibiliser le voyageur ou l’expatrié sur la meilleure façon de gérer ses maladies chroniques personnelles», explique le Docteur Philippe Biberson, Directeur Médical Consulting et Services Médicaux d’International SOS.

  • Un nombre significatif de voyageurs d'affaires se rendent dans les destinations les plus risquées
L’analyse des données du «TravelTracker» (2) (outil utilisé pour aider les entreprises à localiser et à communiquer avec leurs voyageurs d’affaires) portant sur plus de 4,6 millions de voyageurs et sur 223 pays, révèle qu’en 2012 23% des voyageurs d'affaires se sont rendus dans des destinations à risques «Moyen et Elevé», «Elevé» et «Extrême» (3).

  • Les BRICS sont des destinations à risque «Moyen et Elevé»; les CIVETS présentent des niveaux de risques variables
Les BRICS (le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l’Afrique du Sud) continuent à bénéficier d’une croissance annuelle des voyages d'affaires. L’analyse des données 2012 du TravelTracker d’International SOS indique que les voyages dans ces pays représentent près de 10% des déplacements; ces voyages ont augmenté de 3,6% par an depuis 2009. Les BRICS présentent un risque «Moyen et Elevé». Ces Etats montrent une disparité de risque médical et de qualité de soin entre les grandes villes et les autres régions du pays. Il convient de noter et de prendre en compte la disparité entre les équipements médicaux dans les grandes villes et dans le reste du pays.
Cette analyse montre également que la Colombie, l'Indonésie, le Vietnam, l'Egypte et la Turquie (les CIVETS) représentent 5% des voyages d'affaires en 2012. Au cours des 3 dernières années, les voyages dans ces pays ont augmenté de 3% (alors que dans les pays du G7, ils ont diminué de 2,6 %). Les CIVETS présentent des risques médicaux variés, de «Moyen» à «Elevé».

  • Une étude valide le postulat selon lequel le nombre d'évacuations et d'hospitalisations est plus grand dans les pays à risque élevé
Dans le «Journal of Occupational and Environmental Medicine», une étude publiée en 2012 (4) indique que la probabilité que des expatriés vivant et travaillant dans un pays à risque médical «Elevé» soient hospitalisés est six fois plus importante que ceux travaillant dans un pays à risque médical «Faible» et la probabilité qu’ils soient évacués est 23 fois plus importante. Les auteurs de cette étude font l'hypothèse que le manque d’équipements locaux, la présence de maladies endémiques et la dangerosité des missions contribuent à cette augmentation significative du risque.

L'étude révèle également que dans les pays à risque médical «Elevé», 48% des personnes hospitalisées feront l’objet d’une évacuation. Dans les pays à risque médical «Extrême», ce risque atteint 79%. En tant que telle, l’échelle des risques médicaux par pays peut être utilisée comme un outil par les entreprises et les organisations pour mieux mettre en œuvre des programmes ciblés de maîtrise des risques comme les bilans de santé avant le départ, une formation santé et la mise en œuvre de services médicaux sur site.

Soutenir les employés qui se rendent dans des endroits à risque élevé représente un défi supplémentaire pour les entreprises et les organisations. Le Dr Philippe Biberson souligne que : «Le devoir de protection de l’employeur implique que des stratégies de prévention des risques soient définies pour ses collaborateurs. Par exemple, un bilan de santé avant le départ peut permettre d’identifier et de traiter des pathologies cardiaques ou gastro-intestinales. Nous savons qu’il convient d’éviter à tout prix une crise cardiaque dans une région offrant un équipement hospitalier d’urgence déficient». «La HealthMap est un outil pour aider les entreprises et les organisations à identifier les risques médicaux auxquels leurs employés mobiles sont exposés et à prioriser les programmes de santé afin de mieux maîtriser les coûts humains et financiers», ajoute-t-il.

Télécharger la carte en haute définition ici