Une entreprise demande à ses employés de payer leurs salles de réunions

L'entreprise japonaise Disco Corporation pousse ses salariés à louer eux-mêmes leurs salles de réunions afin de se comporter comme des mini-entreprises.

Avec 5 000 employés, Disco corporation est une société spécialisée dans la construction de disqueuses diamant et de dispositifs à semi-conducteurs. Sa particularité ? Afin de réduire au minimum les réunions inutiles, l'entreprise facture l'utilisation des salles. Mais ce n'est pas tout, elle facture également à ses employés les ordinateurs et emplacements pour parapluies mouillés !

L'objectif : responsabiliser les employés et faire en sorte que les services se comportent comme des mini-entreprises. Les membres du personnel sont ainsi poussés à ne se concentrer que sur des tâches rémunératrices et à se débarrasser de tout ce qui n'est pas indispensable. Les transactions sont ainsi payées en "will", une monnaie virtuelle et converties en Yens chaque fin de trimestre.

Si un tel système peut paraître étrange en France, la société affirme que sa marge est en progression de 10 points depuis sa mise en place ( de 16 à 26%). Pas sûr pour autant que cela suffise...