Voyage d’affaires : La révolution du paiement numérique

Les paiements mobiles sont en train de devenir la nouvelle norme, les voyageurs étant de plus en plus nombreux à privilégier l'utilisation de porte-monnaie électroniques au détriment d'espèces sonnantes et trébuchantes.

Pour de nombreuses personnes, le recours à un porte-monnaie électronique devient la nouvelle norme. C'est plus sûr et plus pratique et, par conséquent, de nombreux pays comme le Royaume-Uni sont en voie de devenir sans numéraire (ce qui pourrait se produire dès 2026, selon l'Access to Cash Review 2019). Ainsi, British Airways a cessé d'accepter les espèces sur les vols court-courriers en 2017 et, dans de nombreuses villes, dont Londres, les pièces et billets ne sont pas acceptés dans les transports publics. De plus en plus de restaurants, de bars et de magasins refusent également l'argent comptant. L'an dernier, 4 735 guichets automatiques ont disparu des rues.


Les Britanniques ne sont pas les seuls à se détourner de cette façon de dépenser : en Suède, six millions de personnes (un peu plus de la moitié de ses dix millions d'habitants) utilisent l'application de paiement virtuel Swish, et seulement 13% ont déclaré avoir utilisé de l'argent liquide sur leurs derniers paiements dans une enquête nationale réalisée en 2018 par Sveriges Riksbank. 


Aux États-Unis, pays de l'argent roi, on reste très attaché aux billets de banque. 53% des Américains disent qu'ils essaient toujours d'avoir de l'argent liquide au cas où ils en auraient besoin (Pew Research Center, 2018) - d'autres pays comme la Corée du Sud et le Canada se lancent presque complètement dans l'abandon des devises physiques.

Les applications de paiement se développent

Bien que la Chine ait été la première à introduire les billets de banque en papier au VIIe siècle, c'est ce pays qui est à l'avant-garde de la révolution du paiement numérique, allant au-delà des cartes de débit et de crédit en plastique pour adopter rapidement les paiements mobiles sans contact. Selon le Global Payments Report 2018 de Worldpay, "la Chine présente un environnement de paiement façonné par des consommateurs qui ont grandi dans un monde numérique et mobile d'abord". Les portefeuilles mobiles dominent les paiements chinois comme nulle part ailleurs sur la planète. Près des deux tiers du commerce électronique et plus d'un tiers des dépenses aux points de vente en Chine sont réalisés par le biais de portefeuilles électroniques de premier plan tels qu’Alipay et WeChat Pay.


Pour mettre les choses en perspective, l'an dernier, il y avait 127 millions d'utilisateurs Apple Pay dans le monde, contre 500 millions pour Alipay et 900 millions pour WeChat Pay. 


 Alipay, par exemple, n'est pas seulement utilisé pour de simples transactions dans les magasins et les restaurants, il est devenu un " facilitateur de style de vie " à tous les niveaux. Les gens peuvent l'utiliser pour appeler des taxis, réserver des hôtels, payer des factures de services publics et prendre rendez-vous avec leur médecin directement à partir de l'application. Un rapport publié en 2018 par Nielsen et Alipay et intitulé Trends for Mobile Payment in Chinese Outbound Tourism (Tendances des paiements mobiles dans le tourisme chinois sortant) a révélé que, d'après une enquête menée auprès de plus de 2 800 voyageurs chinois sortants, plus des deux tiers (69 %) ont payé avec leur téléphone mobile à l'étranger, en hausse de quatre points par rapport à l'année précédente et 32 % des transactions étaient des paiements mobiles, dépassant les espèces pour la première fois.
 

Le secteur du voyage d’affaires concerné

Pour les voyagistes, il serait dangereux d'ignorer ces nouvelles façons de dépenser, surtout lorsqu'il s'agit de voyageurs d'affaires qui se déplacent plus souvent que la moyenne des gens. Selon les données de 2018 de Barclaycard, les deux tiers (66 %) des acheteurs de voyages prévoient que l'utilisation des portefeuilles numériques augmentera au cours des cinq prochaines années. Les gens se tournent également vers les banques numériques qui ne facturent pas de frais de transaction à l'étranger et ont des interfaces d'application attrayantes avec graphiques et tableaux pour afficher les dépenses.

La technologie - et son adoption par les consommateurs - s'accélère de manière inimaginable. Les magasins Amazon Go, par exemple, n'obligent même plus leurs clients à faire la queue à un point de paiement ; ils peuvent simplement sortir directement avec leurs courses. Après la création d'un compte en ligne, les paiements sont effectués automatiquement via un réseau de caméras et de scanners qui traitent ce que les gens retirent des rayons. En ce moment, les boutiques Amazon Go se trouvent à Seattle, San Francisco, New York et Chicago, mais on s'attend à leur arrivée prochaine dans les aéroports.

L'essor des crypto-monnaies

Juste au moment où vous pensez que vous avez assez à considérer avec les porte-monnaie électroniques, les banques numériques, les magasins sans caisses et la montée en puissance de la Chine, l'industrie du voyage doit également se préparer à l'utilisation des crypto-monnaies. Il y en a actuellement plus de 1 600 différentes en circulation et, chaque jour, il s'en créent de nouvelles (parmi les plus populaires, citons Bitcoin, Bitcoin Cash, Dogecoin, Ethereum et Litecoin). Tout comme les voyagistes avisés intègrent Alipay et WeChat Pay pour les voyageurs chinois, ils devront peut-être aussi envisager d'accepter des paiements en cryptogrammes pour tout, des vols au room service.

De l'argent immatériel et des monnaies scripturales qui devraient libérer les voyageurs de l'angoisse de transporter du cash mais qui risquent également de leur faire perdre conscience de la réalité de leurs dépenses.