L’IATA demande aux gouvernements de soutenir les compagnies aériennes

Dans le cadre de la lutte visant à contenir la propagation du Covid-19, l’Association internationale du transport aérien (IATA) demande aux gouvernements de réagir rapidement à la fragilité financière des compagnies aériennes.

- Publicité -

Cet appel fait suite à la décision du gouvernement américain d’interdire l’entrée aux Etats-Unis des voyageurs non américains en provenance de l’espace Schengen. 

« La sécurité, y compris la santé publique, est toujours une priorité absolue. Les compagnies aériennes se conforment à ces exigences« , explique Alexandre de Juniac, le directeur général de l’IATA. Il ajoute que « les gouvernements doivent également reconnaître que les compagnies aériennes qui emploient quelque 2,7 millions de personnes sont soumises à des pressions financières et opérationnelles extrêmes. Elles ont besoin de soutien.« 

L’impact de la décision prise par le Président Trump sera lourd pour le secteur aérien. Les liaisons entre les USA et l’Europe représentent un volume d’affaires très important. En 2019, environ 200 000 vols au total ont été opérés entre les États-Unis et l’espace Schengen, cela représente environ 550 vols par jour. Il y a eu 46 millions de passagers, ce qui équivaut à peu près à 125 000 voyageurs par jour.

L’IATA indique « qu’en temps normal, le transport aérien est un catalyseur de la croissance et du développement économique. La suspension des voyages à une telle échelle aura des conséquences négatives sur l’ensemble de l’économie. Les gouvernements doivent le reconnaître et être prêts à apporter leur soutien aux compagnies.« 

Le 5 mars 2020, l’IATA avait estimé que la crise pourrait faire perdre quelque 113 milliards de dollars de recettes. Ce scénario ne prévoyait pas de mesure aussi sévère que celle mise en place par les États-Unis.