On l’appelait Big Brother…

Les voyageurs d'affaires connaissent tous des déboires lors des réservations de voyage. Les outils ne sont pas toujours conviviaux, ils peuvent perdre "la mémoire"  ou bien leur configuration, à cause d’une  "release" (changement de version) un peu trop brutale.

Appel d’offres: existe-t-il une méthode infaillible pour exprimer son besoin ?

Beaucoup d’entre vous me demandent comment bâtir un appel d’offres adapté aux évolutions des besoins et du marché. Afin de vous aider, je vous propose une technique dérivée de l’approche modulaire permettant de cartographier les besoins présents et futurs et ce, quel que soit le budget de votre organisation.

L’approche modulaire de l’achat (suite et fin).

Dans les précédents articles, nous avons pu voir comment compiler les données provenant des demandes clients et les impératifs techniques dans une matrice nommée QFD. Nous avons vu également comment présenter cette matrice aux différents fournisseurs, afin de la faire évoluer et d’intégrer les dernières évolutions du marché grâce à leur feedback. Regardons maintenant comment finaliser ce QFD et définir les éléments composant l’appel d’offres.

Exclusif : Feedback de l’enquête sur la maturité des déplacements professionnels

Quelle est votre maturité dans le domaine des achats, telle est la question qui vous a été posée dans le courant du mois de juin pour notre enquête lecteurs. Un excellent feedback nous permet d’éditer les premières constatations. De part votre engagement, les résultats sont fiables et permettent de tracer les grandes lignes de l’évolution du pilotage du marché des déplacements professionnels au sein des organisations de notre pays. Les données récoltées sont nombreuses, fiable et surtout, très instructives !

Pourquoi les achats sont-ils si importants ?

Certains me demandent comment faire passer le message sur l’importance des achats en entreprise. Et bien après des outils techniques, je vous propose un outil de communication qui, en une seule diapositive (fractionnable en 3), permet de faire passer le message. Il montre que les achats ne sont pas seulement une fonction support mais bien une fonction stratégique contribuant à la maximisation de la marge commerciale de l’organisation pour laquelle elle œuvre.

Les low costs dans les outils des Travel Managers

Depuis plus de 20 ans, le modèle économique dit « low-cost » est devenu une réalité incontournable. Dans le monde des déplacements professionnels, il a permis de réduire les coûts mais également de développer des lignes transversales qu’aucune compagnie dite traditionnelle n’aurait osé faire. Ces nouvelles compagnies ont bouleversé la façon de consommer les déplacements aériens et, en partie, les déplacements professionnels.

Ne pas déranger…?

On ne compte plus les conférences et les débats sur le NDC et pourtant rien n'avance réellement. Est-ce un mal Français ou bien une tendance générale ?

Le silence pesant des associations

Jean-Louis Baroux, expert reconnu dont les chroniques ne laissent jamais nos lecteurs indifférents, a commenté le discours de Madame la Ministre des transports réalisé en clôture des Assises du Transport Aérien. Ce retour a le mérite de donner un point de vue d’expert, de poser des questions pertinentes et d’avancer des hypothèses. Mais cette réaction est bien isolée et c’est regrettable.

L’économie du partage est-elle viable ?

Les nouvelles technologies ont eu un impact majeur sur la vie quotidienne des voyageurs. Elles ont donné naissance à des services qui permettent de mettre à mal le constat qui dit que rien ne bouge depuis 15 ans dans le monde des voyages professionnels. Parmi tous les secteurs du marché, l’hébergement est celui qui a le plus évolué.

Savez-vous que le préavis nécessaire donné à votre fournisseur peut être de deux ans...

A l’aube des très nombreux changements sur le marché des déplacements d’affaires (NDC, RGPD, modification substantielle de l’actionnariat d’un prestataire et évolution financière défavorable), des décideurs peuvent vouloir changer rapidement de fournisseurs. Mais attention, si rien ne peut être reproché à la partie adverse, il faut respecter un préavis quelque soit la nature de la relation contractuelle sous peine de tomber sous le coup de l’article L442-6-I.5° du Code de commerce qui traite de la rupture brutale de relation commerciale établie.