SNCF : le calcul du paiement de jours de grève, déterminant pour la suite...

Au lendemain du cinquième épisode de la grève en pointillés à la SNCF et à l’approche de la prochaine salve (ce weekend, 28 et 29 avril), les signes et les craintes d’enlisement se multiplient. Avec désormais des actions en justice qui risquent de faire bouger les lignes. Explications de Patrick Le Rolland, notre chroniqueur ferroviaire.

SNCF : un rapport peut tout dire mais le gouvernement peut-il tout faire?

Cette fois, il semble bien qu'un rapport ne soit pas destiné à caler une armoire bancale : demandé pour le mois de janvier, retardé à mi-février, le rapport Spinetta publié la semaine dernière propose 43 pistes pour essayer de remettre le chemin de fer français sur les rails. Des discussions ont débuté dès ce lundi à Matignon, mais toutes les pistes seront-elles envisageable ? Voici l'occasion d'un Coup de Pat mûrement réfléchi.

A la SNCF, une petite grève peut en cacher une autre !

L'appel à la grève dans le secteur public a trouvé un écho du côté de la SNCF où la CFDT Cheminots, Sud-Rail et l'Unsa appellent à la grève. Les voyageurs d’affaires ne subiront pas trop de conséquences a priori, mais attention, ce n’est pas fini nous avertit Pat, notre chroniqueur ferroviaire. Et il recommande à tous de surveiller la situation sociale à la SNCF comme le lait sur le feu.

InOui, une idée inouïe !

C’est ce qu’on appelle faire le buzz ! En ce week-end sous la torpeur estivale, SNCF (on fait un effort, on écrit comme elle en ne plaçant pas un article) a chamboulé tout ce que à quoi sont attachés ses clients, voyageurs, usagers, contribuables en annonçant la substitution par inOui de sa marque légendaire TGV.

SNCF : grèves et internet provoquent davantage de recours au médiateur en 2016

Le Club des Médiateurs de Services au Public vient de mettre en ligne le rapport annuel 2016 du Médiateur de la SNCF. Le service de communication de la SNCF n’a pas encore commenté. Nul ne doute que ce sera prochainement fait lorsque l’actualité générale sera moins chargée. Sans attendre, Déplacementspros.com est le premier média à partager ce rapport avec ses lecteurs. Comme chaque année, nous avons demandé à Pat (*), notre chroniqueur ferroviaire, d’en faire une lecture critique dans un maintenant traditionnel Coup de Pat sur ce sujet qui revient tel un marronnier.

SNCF inscrit dans les textes l’interdition de la carte de famille nombreuse pour les...

Nous en avions déjà parlé : la SNCF ne veut pas de la carte famille nombreuse pour les déplacements pros C’est en décembre 2016 que l’entreprise publique avait ainsi déjà communiqué auprès des réseaux de distribution des voyages d’affaires. Déterminée, la SNCF vient maintenant d’officialiser à son niveau cette restriction dans la nouvelle version du 1er mars 2017 de ses conditions générales de vente (Tarifs Voyageurs) disponibles en téléchargement.

TGVmax, pas si « top » selon notre ami PAT

Notre chroniqueur ferroviaire ne partage pas notre enthousiasme à propos du nouvel abonnement illimité TGVmax. Il n’y a bien que lui à traquer les détails qui fâchent dans les conditions générales de vente.

Quelles relations pour les acheteurs avec la SNCF avec la re-régionalisation ?

Les régions vont reprendre la main sur une partie du rail souligne le site figaro.fr dans ses pages économie. Mais qu’est-ce que ça va changer pour les voyageurs et acheteurs d’affaires, nous sommes-nous demandé à la rédaction de Deplacementspros.com ? Les réponses de notre chroniqueur ferroviaire...

SNCF : pas vraiment en retard sur les indemnités aux voyageurs!

Appliquant un règlement européen, la SNCF dédommagera à partir du 1er décembre les retards de plus de 30 min des TGV et Intercités, quelle que soit la cause de cette perturbation. Cette règle remonte à 2007 mais les Etats membres pouvaient demander des délais. D’une manière générale, la SNCF n’était pas en retard sur l’application. Elle était même par certains aspects en avance puisque, bien avant 2007 et ce règlement, elle accordait déjà des compensations. Disons que les règles seront plus simples... du moins pour un temps.

La commande de trop pour Guillaume Pepy ?

Les problèmes d'Alstom se sont immiscés dans l'univers de SNCF ! D'un côté, une perte financière qui devrait atteindre 300 millions et de l'autre, un actionnaire unique qui veut prendre la place de Guillaume Pepy. Il n'en fallait pas plus pour faire réagir notre chroniqueur ferroviaire.
- Publicité -