Accueil Les Chroniques De Regis Chambert

Les Chroniques De Regis Chambert

ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) : comment préparer et gérer votre appel d’offres voyages

Les ETI sont nombreuses en France (plus de 4700). Selon les critères de l’Insee, elles affichent un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliards d’Euros et comptent de 250 à 5000 salariés. Elles se déplacent souvent et ont besoin d’optimiser leurs dépenses voyages. Leurs organisations comptent évidemment des acheteurs et, souvent, des personnes en charge des voyages (quelquefois des Travel Managers). Cependant, l’achat « voyages » n’est pas toujours le domaine d’expertise de leurs acheteurs et, de ce fait, ces ETI font souvent appel à des consultants pour les accompagner dans leur démarche. J’ai pensé intéressant de partager avec les lecteurs de Déplacements Pros les étapes et éléments essentiels à intégrer pour réussir un tel projet.

Agences de proximité et Business Travel

Les agences de voyages indépendantes, dites de proximité, sont souvent contactées par les entreprises de leur région pour la fourniture de titres de transports pour les déplacements professionnels de leurs collaborateurs. La plupart d’entre elles ont d’ailleurs développé une activité complémentaire à la vente de voyages aux particuliers. L’évolution des technologies dans le voyage d’affaires, les investissements liés, mais aussi, la crise économique qui sévit depuis déjà vingt ans en Europe ont découragé nombre de ces agences, ces dernières années dans cette diversification. Celles-ci se sont recentrées sur leur cœur de cible, le particulier, laissant le champ libre à des acteurs multinationaux ou de grands réseaux nationaux.

La taille de la TMC est elle un critère essentiel de choix pour les...

La mobilité est stratégique pour l’entreprise dans notre économie mondialisée. Les dépenses voyages représentent souvent le second poste comptable après les frais de personnel dans les services, et le troisième ou quatrième dans l’industrie. La gestion de ces achats, mais aussi l’optimisation des processus qui y sont liés sont un sujet important pour l’entreprise quelque soit sa taille.

L’entreprise peut elle contribuer à améliorer la qualité de service de son agence et...

Les agences de voyages investissent beaucoup pour améliorer leur qualité de service (digitalisation des processus, formation, communication, nouveaux produits et services) et pourtant, les clients restent souvent critiques dans leur évaluation de la performance de leurs fournisseurs, acteurs de leur mobilité.

Acheter Français, un objectif complexe dans le voyage d’affaires

Si peu de responsables en charge de la mobilité de l’entreprise se fixent encore pour objectif d’acheter Français, le récent plaidoyer du président d’Air France auprès du gouvernement pour éviter la privatisation d’Aéroport de Paris m’a incité à revenir sur ce leitmotiv. J’ai trouvé le sujet intéressant pour une chronique.

@ Régis Chambert : et si le futur était bien plus geek ?

Suite à la chronique de Régis Chambert, Julie T. nous a fait parvenir un long commentaire qui devrait permettre aux acheteurs de réfléchir sur le regard porté par leur entreprise sur l’organisation de leurs déplacements professionnels. Que dit Julie ? Qu’il y a deux marchés distincts dans le voyage d’affaires. D’un côté les grands comptes et de l’autre les milliers d’entreprise qui trouvent une réponse à leurs besoins dans la technologie. En gros, elle pose une question simple : qui va gagner dans le jeu du "je ne veux pas m’embêter à gérer mes voyages", la technologie ou la TMC?

Les tarifs négociés, une assurance pour l’acheteur ?

Les tarifs négociés « corporate » sont ils encore une assurance de performance pour l’acheteur dans sa mission d’optimisation ? Voilà une question essentielle pour le travel management.

« Global TMCs » en danger ! : les ETI* du voyage d’affaires ont...

Les industries de services ont du s’adapter à notre économie globalisée. Leur taille est devenue un enjeu pour accompagner leurs clients dans les différentes régions du monde. Un enjeu, mais surtout une obligation pour optimiser leurs achats et leurs coûts en bénéficiant de volumes importants.
Cette logique s’est également imposée au voyage d’affaires.

Stratégie « achats mobilité » : best buy ou accords corporate ?

Le débat fait rage entre "anciens" et "modernes", avec des arguments forts et des convictions certaines chez les acheteurs ou travel managers : pour une bonne stratégie dans les achats de mobilité, faut-il privilégier le Best buy ou les accords corporate ? C'est toute la question sur laquelle travaille Régis Chambert.

Quelle agence ou TMC pour les PME/PMI ?

A l’heure où le marché des grands comptes est devenu encore plus concurrentiel, les acteurs de poids se battent pour assurer une croissance de moins en moins profitable et usent de toutes leurs armes pour atteindre ces objectifs de volumes : « sign in bonus », frais de transaction à 0, etc. Ces grandes entreprises constituent aussi un risque pour la distribution car leurs volumes restent très liés aux risques géopolitiques.
- Publicité -