Voyages d’affaires et open booking: le travel manager va-t-il devoir passer la main au...

Bousculé par les nouvelles générations et les nouvelles technologies, le voyage d'affaires est un secteur en constante croissance mais aussi en constant mouvement. L'Open Booking constitue depuis quelques années l'un de ces facteurs de changements qui n'a pas échappé à notre chroniqueur, Régis Chambert.

L’entreprise peut elle contribuer à améliorer la qualité de service de son agence et...

Les agences de voyages investissent beaucoup pour améliorer leur qualité de service (digitalisation des processus, formation, communication, nouveaux produits et services) et pourtant, les clients restent souvent critiques dans leur évaluation de la performance de leurs fournisseurs, acteurs de leur mobilité.

Agences de proximité et Business Travel

Les agences de voyages indépendantes, dites de proximité, sont souvent contactées par les entreprises de leur région pour la fourniture de titres de transports pour les déplacements professionnels de leurs collaborateurs. La plupart d’entre elles ont d’ailleurs développé une activité complémentaire à la vente de voyages aux particuliers. L’évolution des technologies dans le voyage d’affaires, les investissements liés, mais aussi, la crise économique qui sévit depuis déjà vingt ans en Europe ont découragé nombre de ces agences, ces dernières années dans cette diversification. Celles-ci se sont recentrées sur leur cœur de cible, le particulier, laissant le champ libre à des acteurs multinationaux ou de grands réseaux nationaux.

Le voyage d’affaires est confié aux acheteurs. Comment les satisfaire?

Les acheteurs prennent la main dans la relation avec les prestataires de voyages. Ceux-ci doivent adapter leurs offres et la façon de les présenter. Cette chronique se propose d’illustrer cette évolution importante dans notre industrie, fort de mes expériences en tant que distributeur et aujourd’hui conseil spécialisé.

Consulter le marché pour choisir une agence ou une TMC. Quels objectifs ?

Le voyage d’affaire est un budget conséquent pour l’entreprise. Dans les métiers de service, il est souvent le second poste de dépenses après les frais de personnel. Depuis les années 90, ce budget a fait l’objet d’efforts au sein des entreprises pour optimiser ce qui est devenu un investissement pour elles. Les services achats se sont vus confier les négociations avec les agences et, lorsque les dépenses voyages sont élevées, les transporteurs et autres prestataires. Charge à l’agence d’articuler ces contrats avec les Travel Managers ou personnes en charge.
Mais pourquoi consulter, à quel rythme le faire et avec quels objectifs ?

Managers: 10 attitudes et méthodes pour vous assurer une bonne reprise !

Le coup de feu de la rentrée passé, la routine reprend vite ses droits et le bénéfice du recul pris pendant les vacances s'estompe aussi vite que l'agenda se remplit. Si l'on n'y prend garde, il sera vite totalement oublié ! Fort de son expérience manageriale, Régis Chambert a quelques bonnes pistes à nous livrer pour partager avec les lecteurs de DP quelques convictions en terme de management qui l’ont toujours animé et certainement aidé à plutôt bien « gérer la difficulté », première mission de l’encadrement dans l’entreprise !

Voyages d’affaires: les acheteurs ne sont-ils pas dupés?

La disparition des commissions IATA a eu pour conséquence la mise en place d’un nouveau mode de rémunération des agences de voyages. Jusqu’à présent rémunérées par les compagnies aériennes et ferroviaires pour la distribution de leurs billetteries, les dites agences couvraient leurs charges et dégageaient leur résultat après le versement de remises, variable d’ajustement établie sur le marché avec les entreprises qui souhaitaient bénéficier d’une partie de ces revenus liés à leur trafic.

La satisfaction du voyageur, élément clé ou gadget ?

Le bien-être du collaborateur, son « confort », sa motivation sont aujourd’hui des sujets d’actualité au sein des entreprises. Les Directions générales et par voie de conséquence, les DRH y attachent beaucoup d’importance et mettent souvent en oeuvre des « programmes » qui tendent à mesurer les savoir-faire de la société en la matière. Quid de la réalité de cette tendance ?

Frais de service à un euro ou gratuits, leurre ou réalité ?

Les conférences et ateliers du salon sur la mobilité professionnelle qui s’est tenu ces derniers jours à Paris ont, à nouveau, mis en évidence le modèle économique de la distribution dans le voyage d’affaires.

Comment bien travailler avec son agence de voyage ou sa TMC ?

A l’heure où l’entreprise se déplace toujours plus pour trouver et signer de nouveaux marchés et assurer sa pérennité; à l’heure où la responsabilité sociale du dirigeant est toujours plus engagée et recherchée; à l’heure où les dépenses doivent être encore plus optimisées, bien travailler avec son agence de voyage est une nécessité impérieuse.
- Publicité -