Accueil Les Chroniques De Regis Chambert

Les Chroniques De Regis Chambert

Deux bonnes résolutions pour bien commencer cette nouvelle année !

Bonne et heureuse année à tous ! En ce début d’année, chacun est mobilisé et motivé pour remporter de nouveaux marchés, pour conforter ses clients dans leur confiance et pour s’assurer que chaque euro engagé l’est dans l’intérêt de notre entreprise !

Voyages d’affaires: les acheteurs ne sont-ils pas dupés?

La disparition des commissions IATA a eu pour conséquence la mise en place d’un nouveau mode de rémunération des agences de voyages. Jusqu’à présent rémunérées par les compagnies aériennes et ferroviaires pour la distribution de leurs billetteries, les dites agences couvraient leurs charges et dégageaient leur résultat après le versement de remises, variable d’ajustement établie sur le marché avec les entreprises qui souhaitaient bénéficier d’une partie de ces revenus liés à leur trafic.

Acheter Français, un objectif complexe dans le voyage d’affaires

Si peu de responsables en charge de la mobilité de l’entreprise se fixent encore pour objectif d’acheter Français, le récent plaidoyer du président d’Air France auprès du gouvernement pour éviter la privatisation d’Aéroport de Paris m’a incité à revenir sur ce leitmotiv. J’ai trouvé le sujet intéressant pour une chronique.

Comment bien travailler avec son agence de voyage ou sa TMC ?

A l’heure où l’entreprise se déplace toujours plus pour trouver et signer de nouveaux marchés et assurer sa pérennité; à l’heure où la responsabilité sociale du dirigeant est toujours plus engagée et recherchée; à l’heure où les dépenses doivent être encore plus optimisées, bien travailler avec son agence de voyage est une nécessité impérieuse.

Agences de proximité et Business Travel

Les agences de voyages indépendantes, dites de proximité, sont souvent contactées par les entreprises de leur région pour la fourniture de titres de transports pour les déplacements professionnels de leurs collaborateurs. La plupart d’entre elles ont d’ailleurs développé une activité complémentaire à la vente de voyages aux particuliers. L’évolution des technologies dans le voyage d’affaires, les investissements liés, mais aussi, la crise économique qui sévit depuis déjà vingt ans en Europe ont découragé nombre de ces agences, ces dernières années dans cette diversification. Celles-ci se sont recentrées sur leur cœur de cible, le particulier, laissant le champ libre à des acteurs multinationaux ou de grands réseaux nationaux.

ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) : comment préparer et gérer votre appel d’offres voyages

Les ETI sont nombreuses en France (plus de 4700). Selon les critères de l’Insee, elles affichent un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliards d’Euros et comptent de 250 à 5000 salariés. Elles se déplacent souvent et ont besoin d’optimiser leurs dépenses voyages. Leurs organisations comptent évidemment des acheteurs et, souvent, des personnes en charge des voyages (quelquefois des Travel Managers). Cependant, l’achat « voyages » n’est pas toujours le domaine d’expertise de leurs acheteurs et, de ce fait, ces ETI font souvent appel à des consultants pour les accompagner dans leur démarche. J’ai pensé intéressant de partager avec les lecteurs de Déplacements Pros les étapes et éléments essentiels à intégrer pour réussir un tel projet.

Travel Manager: un métier récemment reconnu et déjà appelé à évoluer

L’AFTM (Association française des Travel Managers) a beaucoup œuvré pour faire reconnaître le métier de Travel Manager dans le référenciel des métiers de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres). Cette fonction est apparue dans les années 70 au sein de grandes entreprises sous le vocable «chargé de voyages». La mission de ces responsables résidait surtout dans la transmission des commandes de voyages (billetterie, hôtellerie et locations de voitures) auprès des fournisseurs, transporteurs, hôteliers, loueurs et agences de voyages.

La satisfaction du voyageur, élément clé ou gadget ?

Le bien-être du collaborateur, son « confort », sa motivation sont aujourd’hui des sujets d’actualité au sein des entreprises. Les Directions générales et par voie de conséquence, les DRH y attachent beaucoup d’importance et mettent souvent en oeuvre des « programmes » qui tendent à mesurer les savoir-faire de la société en la matière. Quid de la réalité de cette tendance ?

Le voyage d’affaires est confié aux acheteurs. Comment les satisfaire?

Les acheteurs prennent la main dans la relation avec les prestataires de voyages. Ceux-ci doivent adapter leurs offres et la façon de les présenter. Cette chronique se propose d’illustrer cette évolution importante dans notre industrie, fort de mes expériences en tant que distributeur et aujourd’hui conseil spécialisé.

Et si la satisfaction du voyageur d’affaires devenait une autre priorité de l’Entreprise ?

Les différents débats en ces semaines de rentrée tournent toujours autour d’un même sujet : «Optimiser les dépenses voyages». Mais la satisfaction du voyageur doit rester une préoccupation de l'entreprise !
- Publicité -