Accueil Les Chroniques De Regis Chambert

Les Chroniques De Regis Chambert

« Global TMCs » en danger ! : les ETI* du voyage d’affaires ont...

Les industries de services ont du s’adapter à notre économie globalisée. Leur taille est devenue un enjeu pour accompagner leurs clients dans les différentes régions du monde. Un enjeu, mais surtout une obligation pour optimiser leurs achats et leurs coûts en bénéficiant de volumes importants.
Cette logique s’est également imposée au voyage d’affaires.

Acheter Français, un objectif complexe dans le voyage d’affaires

Si peu de responsables en charge de la mobilité de l’entreprise se fixent encore pour objectif d’acheter Français, le récent plaidoyer du président d’Air France auprès du gouvernement pour éviter la privatisation d’Aéroport de Paris m’a incité à revenir sur ce leitmotiv. J’ai trouvé le sujet intéressant pour une chronique.

Frais de service à un euro ou gratuits, leurre ou réalité ?

Les conférences et ateliers du salon sur la mobilité professionnelle qui s’est tenu ces derniers jours à Paris ont, à nouveau, mis en évidence le modèle économique de la distribution dans le voyage d’affaires.

Consulter le marché pour choisir une agence ou une TMC. Quels objectifs ?

Le voyage d’affaire est un budget conséquent pour l’entreprise. Dans les métiers de service, il est souvent le second poste de dépenses après les frais de personnel. Depuis les années 90, ce budget a fait l’objet d’efforts au sein des entreprises pour optimiser ce qui est devenu un investissement pour elles. Les services achats se sont vus confier les négociations avec les agences et, lorsque les dépenses voyages sont élevées, les transporteurs et autres prestataires. Charge à l’agence d’articuler ces contrats avec les Travel Managers ou personnes en charge.
Mais pourquoi consulter, à quel rythme le faire et avec quels objectifs ?

Le voyage d’affaires est confié aux acheteurs. Comment les satisfaire?

Les acheteurs prennent la main dans la relation avec les prestataires de voyages. Ceux-ci doivent adapter leurs offres et la façon de les présenter. Cette chronique se propose d’illustrer cette évolution importante dans notre industrie, fort de mes expériences en tant que distributeur et aujourd’hui conseil spécialisé.

Les tarifs négociés, une assurance pour l’acheteur ?

Les tarifs négociés « corporate » sont ils encore une assurance de performance pour l’acheteur dans sa mission d’optimisation ? Voilà une question essentielle pour le travel management.

Managers: 10 attitudes et méthodes pour vous assurer une bonne reprise !

Le coup de feu de la rentrée passé, la routine reprend vite ses droits et le bénéfice du recul pris pendant les vacances s'estompe aussi vite que l'agenda se remplit. Si l'on n'y prend garde, il sera vite totalement oublié ! Fort de son expérience manageriale, Régis Chambert a quelques bonnes pistes à nous livrer pour partager avec les lecteurs de DP quelques convictions en terme de management qui l’ont toujours animé et certainement aidé à plutôt bien « gérer la difficulté », première mission de l’encadrement dans l’entreprise !

Payer pour réserver un vol, une nouvelle mutation coûteuse pour les entreprises clientes

Le groupe Lufthansa fait le buzz depuis sa décision de surtaxer certaines réservations faites sur les GDS. Au delà de l’effet de surprise et la brutalité de cette annonce pour les professionnels du voyage d’affaires (agences et acheteurs), cet événement est le signe d’une nouvelle mutation du modèle économique qui risque bien de coûter cher aux agences de voyages affaires mais aussi et surtout à leurs clients.

Signing bonus, la seule arme de la TMC pour rester compétitive ?

Comment les TMC, aux revenus si limités, peuvent elles convaincre les grands comptes avec des efforts financiers surprenants ? Du modèle économique de la distribution du voyage d’affaires : opacité ou réalités économiques ?

L’entreprise peut elle contribuer à améliorer la qualité de service de son agence et...

Les agences de voyages investissent beaucoup pour améliorer leur qualité de service (digitalisation des processus, formation, communication, nouveaux produits et services) et pourtant, les clients restent souvent critiques dans leur évaluation de la performance de leurs fournisseurs, acteurs de leur mobilité.