Faut-il tuer les programmes hôtels ?

Les négociations annuelles avec les hôtels sont monnaie courante dans l’industrie depuis de nombreuses années. Consolidation des données, mise en place de la stratégie de négociations, construction de la liste de sollicitation, négociations, liste finale, chargement et audit : ces étapes sont connues et ont déjà été optimisées. Malgré tout, ces programmes restent chronophages et il n’est pas rare que leur valeur ajoutée soit remise en cause au sein des entreprises – par les voyageurs mais aussi par les directions achats. Pourquoi ces programmes hôtels peinent-ils tant à convaincre et comment les repenser ?

Quelles évolutions pour la rémunération des TMC ?

Le mois dernier, je vous parlais d'innovation principalement du point de vue technologique. Il faut bien se rendre à l'évidence, les clients attendent également aujourd'hui de l'innovation du point de vue du pricing modèle pour les agences et les éditeurs de solutions T&E.

Acheteur et Travel Manager, comment tirer profit des économies manquées ?

Force est de constater qu’au fil des appels d’offres, nous nous efforçons de mettre sous contrôle la dépense relative aux déplacements professionnels jusqu’à atteindre des coûts agence de plus en plus bas. Au risque finalement de perdre en qualité de service et en transparence quant à la rémunération réelle des fournisseurs.

Mais dans le monde des achats et du travel management, toujours en quête de nouvelles pistes d'économies, ces dernières ne se trouvent-elles pas finalement chez vous et sous vos yeux ?

Appels d’offres pour les marchés publics : ce qu’il faut savoir et ce qu’il...

Le lancement d’un appel d’offres pour un marché public est une démarche radicalement différente de celle pratiquée dans le privé. Dans ce dernier cas, l’organisme privé a toute latitude pour établir les règles qui régiront son appel d’offres, même si les grands groupes du CAC40 se préviennent en amont de certains écueils et cherchent à éviter toute contestation possible.

Les TMC à la recherche d’un nouveau souffle

C’est un fait, en 2016, l’explosion des technologies, du digital et des moyens de communication contribuent à l’accélération du développement économique et social de nos sociétés. Une accélération qui bouleverse les règles établies dans la quasi-totalité des secteurs d’activité. Le voyage d’affaires ne fait bien évidemment pas exception à la règle. Il est peut-être même plus rapidement impacté que d’autres secteurs sous la pression des voyageurs.

Technologie : comment bien choisir ses outils pour améliorer l’expérience du voyageur?

La révolution du online a bien été appréhendée par la majorité des entreprises qui utilisent maintenant un outil de réservation en ligne et bénéficient de bons voire très bons taux d’adoption. Dans le même temps, les agences de voyages ont amélioré leurs outils d’analyses statistiques et sont aujourd’hui capables de proposer des reportings modernes, performants et dynamiques qui permettent aux acheteurs et travel managers de suivre et piloter la dépense de leur entreprise.

Doit-on instaurer une politique événementielle ?

Au niveau des déplacements professionnels, la Politique voyages est devenue incontournable, évidente auprès de toutes les entreprises. Plus personne en interne ne doute de son utilité. La technologie permet cette meilleure acceptation sans même que les collaborateurs puissent la lire ! En effet, tous les caps y sont indiqués, les tarifs négociés chargés ainsi que toutes les mesures de sécurité. Seule l’adoption de l’utilisation de ce canal y est un challenge.

Travel management : l’ère de l’externalisation

Forts de leur connaissance accrue du marché et pressés par le contexte économique, à partir des années 2000, les travel managers ont eu pour ambition de reprendre le contrôle sur la dépense relative aux déplacements professionnels.
Pour mener à bien cette mission, ils se sont attelés à décomposer les coûts des différents fournisseurs et ainsi négocier chaque brique du travel management une à une pour obtenir une meilleure visibilité et des conditions financières plus attractives.
Néanmoins, en disséquant l’offre de chaque fournisseur et en multipliant les points d’entrée sur le marché, les travel managers ont donné naissance à un écosystème extrêmement complexe et technique dont la maîtrise devient de plus en plus compromise.

L’IA fait sa « rentrée » dans le business travel

Dans le monde des nouvelles technologies, nul n’a échappé cette année à la conférence annuelle F8, évènement Facebook dédié aux développeurs, en grande partie consacrée au rôle croissant de l’intelligence artificielle (IA).

2017 (enfin) l’année du MICE ?

Par l’acronyme anglais MICE, comprenez « Meetings, Incentives, Conventions/Congress and Exhibitions / Events ». Un sujet qui concerne de plus en plus d'acheteurs "voyage" au sein des entreprises. Un marché qui devrait être à la hausse en 2017.
- Publicité -