Travel management : l’ère de l’externalisation

Forts de leur connaissance accrue du marché et pressés par le contexte économique, à partir des années 2000, les travel managers ont eu pour ambition de reprendre le contrôle sur la dépense relative aux déplacements professionnels.
Pour mener à bien cette mission, ils se sont attelés à décomposer les coûts des différents fournisseurs et ainsi négocier chaque brique du travel management une à une pour obtenir une meilleure visibilité et des conditions financières plus attractives.
Néanmoins, en disséquant l’offre de chaque fournisseur et en multipliant les points d’entrée sur le marché, les travel managers ont donné naissance à un écosystème extrêmement complexe et technique dont la maîtrise devient de plus en plus compromise.

Révolutionnons les esprits pour révolutionner les déplacements professionnels

A en croire les experts de tous bords, l'univers des déplacements professionnels est à l'aube d'une révolution, sous l'impulsion des technologies et des outils. Dont acte.

Comment interpréter les derniers grands mouvements de notre industrie ?

Il n’a échappé à personne que notre marché connaissait de nombreux remous ces derniers mois. Sans parler des effets d’annonces technologiques, les acteurs historiques de notre industrie dont nous avions pu par le passé fustiger l’immobilisme se sont tout à coup agités. A grands coups d’acquisitions, ils ont voulu montrer leur capacité à innover mais surtout diversifier leur offre de services qui, souvent maintenant, dépasse le simple cadre de la réservation de voyages.

Bleisure, un risque (probable) à maîtriser

Le Bleisure est un terme récent. Il est utilisé dans l’industrie depuis une dizaine d’années. Le bleisure, c’est la contraction de business et de leisure. Il s’agit de l’extension, à des fins personnelles et de loisirs, de son déplacement professionnel. Classique, mais non sans risques pour l'entreprise.

Quelle stratégie pour un programme aérien efficace ?

Nous connaissons depuis peu le nouveau Directeur Général d’Air France-KLM, Benjamin Smith, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est loin de faire l’unanimité auprès des syndicats. Après les grèves à répétition du premier semestre qui ont coûté plus de 300M€ au groupe, il faut, semble-t-il, s’attendre à une reprise d’un conflit « dur » qui risque de conduire les voyageurs d'affaires à réserver leurs billets sur d'autres compagnies pour réduire les risques. C’est une tendance forte, soulignée récemment par des patrons d’agences de voyages.

Comment sortir de la stagnation actuelle de l’expérience voyageur ?

C’est peu de dire que l’innovation suscite un engouement important dans notre industrie et il n’est pas difficile d’en trouver les origines. La France a voulu ces dernières années se transformer en « start-up nation » et elle est en passe de réussir son pari. En effet, 2017 est d’ores et déjà l’année où l’investissement dans les nouvelles technologies aura été le plus important dans notre pays.

La « Gamification » dans le voyage d’affaires: Réalité ou Science-fiction ?

Récompenser les voyageurs d’affaires pour leur bon comportement d’achat, c’est ce que propose la jeune pousse française Fairjungle, élue en octobre dernier Start-up de l'année 2018 au salon IFTM Top Resa.

Les moyens de paiement à l’heure de la Blockchain et des fintechs

Après une longue période d’immobilité, les moyens de paiement doivent s’adapter pour répondre aux attentes des voyageurs d’affaires et des travel managers qui commencent à s’impatienter. A l’heure de la technologie Blockchain et de la multiplication des fintechs, quelles innovations concrètes peuvent révolutionner le marché du voyage d’affaires ?

Acheteur et Travel Manager, comment tirer profit des économies manquées ?

Force est de constater qu’au fil des appels d’offres, nous nous efforçons de mettre sous contrôle la dépense relative aux déplacements professionnels jusqu’à atteindre des coûts agence de plus en plus bas. Au risque finalement de perdre en qualité de service et en transparence quant à la rémunération réelle des fournisseurs.

Mais dans le monde des achats et du travel management, toujours en quête de nouvelles pistes d'économies, ces dernières ne se trouvent-elles pas finalement chez vous et sous vos yeux ?

MICE Acte 2 : l’ère du tout digital

Je le souligne souvent dans le cadre de ces chroniques, l’engouement des Français pour les nouvelles technologies est de plus en plus fort. On peut le mesurer aux succès des salons tels que le CES de Las Vegas ou encore le salon Vivatech à Paris. Selon une étude Deloitte de 2015, 70% des Français ont déjà fait le choix du smartphone, ce qui représente plus de 900 millions d’utilisations par jour. Et aujourd’hui, les mobiles ont pénétré le domaine du MICE avec de nouvelles applications. Elles bouleversent l’expérience des clients ou des participants en changeant de façon disruptive une communication jusqu’à alors majoritairement descendante.