Le MICE revisité (2/5) – La vague montante des «learning expeditions»

Les «learning expéditions» sont dans l’air du temps. Nommés aussi learning trips (les plus hostiles aux anglicismes leur préféreront voyages d’étude ou voyages apprenants), ces voyages répondent en effet à une volonté d’associer l’utile à l’agréable.

- Publicité -

Aux voyages incentive classiques sont en effet rajoutés – le plus souvent sur une demi-journée ou une journée, parfois plus – des moments propices à l’apprentissage, entre visites d’entreprises innovantes, de sites industriels, de centres de recherches… Ces voyages passent par la rencontre avec des grands patrons, des universitaires, des sociologues, des personnalités inspirantes… Les participants peuvent ainsi appréhender telle ou telle thématique, souvent liée à l’activité de leur entreprise. Ces voyages leur permettent de s’enrichir, d’échanger, de rapporter méthodes et bonnes pratiques. Une démarche chronophage et souvent complexe à mettre en place pour les agences événementielles, surtout si l’on s’éloigne du classique tourisme industriel très balisé. Le plus compliqué est en effet de se faire ouvrir les portes de services ou d’entreprises innovantes, craignant la concurrence, voire l’espionnage industriel. Ce qui suppose de travailler sur un tel voyage très en amont…

Certains acteurs se sont spécialisés sur le concept. La jeune agence Tomorrow Expeditions se présente ainsi comme «le bureau des expériences immersives», conçoit et anime des voyages sur-mesure et expériences de sens sur des sujets d’engagement et d’innovation durable. Avec des focus sur des sujets sociétaux émergents tels un parcours parisien lié aux friches urbaines et à l’urbanisme transitoire, d’autres associés à l’agriculture urbaine, à la mobilité…

Safran RP confirme le succès croissant des «learning-expéditions». Le bureau de représentation de DMC Mice cite en exemple le Danemark, proposé depuis peu avec son partenaire réceptif BDP ; des expériences y sont liées à de nombreuses thématiques telles l’architecture et les énergies renouvelables.

Chez Carré Destinations, également un bureau de représentation de réceptifs Mice, on cite des opérations récentes en Inde, destination émergente dans certains domaines technologiques, à Hong Kong dans une thématique Architecture autour du pont qui relie le territoire à Macao, ainsi qu’en Russie et en Slovaquie.

Autre exemple, Lausanne en Suisse, mentionné pour sa politique de mobilité et de gestion de déchets ou pour son EPFL Innovation Park. Parmi les autres destinations qui marchent bien, on citera Singapour, le Japon, la Corée du Sud, ou encore la Californie avec la désormais traditionnelle Silicon Valley.

Retrouvez ci-dessous les liens vers les autres articles du dossier « Mice Revisité »
. Quelles destinations en 2020 ?
. G.Meynard (ProSky) : « L’Europe du Nord est dans l’air du temps »
. La nature au cœur !
. Des lieux atypiques et éco-responsables