Ecomobilité : du mieux dans les entreprises mais encore des freins au changement

158

Dans le cadre d’un webinar coorganisé par Corporate Mobilities et Expensya, la première a fait le point sur le déploiement de la mobilité douce dans les entreprises aujourd’hui, quand la seconde est revenue plus en détail sur l’offre qu’elle a mise en place autour du Forfait Mobilités Durables.

Repenser les déplacements professionnels passe désormais par l’écomobilité. Et Yann Barbizet comme Jérôme Fouque, les deux co-fondateurs de Corporate Mobilities se sont d’abord employés à le démontrer, chiffres à l’appui, en préambule d’un webinar « Forfait Mobilités Durables : les facteurs clés d’une implémentation réussie » co-organisé ce jeudi avec Expensya, la société spécialisée dans la gestion automatisée des dépenses en entreprise.

Corporate Mobilities est un cabinet de conseil travaillant sur la mise en oeuvre et le déploiement des mobilités durables. Et il co-anime Ecomob.club, une communauté en ligne développée par Opinionway, comptant près de 500 collaborateurs d’entreprises dédiées à l’univers de la mobilité. Se basant sur les différentes études réalisées tout au long de l’année par Ecomob, ils ont d’abord présenté une photographie aussi précise que possible de l’écomobilité aujourd’hui.

Premier constat : un quart des entreprises déploieraient actuellement l’écomobilité, 23% l’auraient déjà fait et 27% envisageraient de le faire ; un dernier quart ne prévoit pas pour l’instant de la mettre en place. La crise sanitaire contribue clairement à accélérer cette mutation. Et le développement du télétravail peut aussi modifier certains équilibres, amener à chercher des solutions de mobilité plus flexibles et modulables, comme le rappelle Jérôme Fouque. Cela en tenant compte de fortes disparités entre entreprises, liées souvent à leurs tailles et secteurs d’activité : celui des services est très en avance sur l’industrie, du fait notamment d’une bien plus forte implantation dans les centres urbains.

L’écomobilité ne manque donc pas d’atouts pour se développer. Outre des gains de productivité, elle permet d’améliorer singulièrement l’image de l’entreprise, ce qui renforce dans le même temps l’adhésion des collaborateurs. Et les entreprises de faire valoir un progrès dans la qualité de vie et la santé des collaborateurs. « Le vélo sous toutes ses formes prend une place prépondérante, au détriment notamment de la voiture thermique« , poursuit Yann Barbizet, tout en soulèvant un enjeu important sur les questions de sécurité dans le déplacement domicile-travail.

Autre constat des études Ecomob : la plupart des entreprises s’estiment bien armées (pour 63% d’entre elles) pour développer une politique d’écomobilité. Mais la mise en place de cette dernière rencontre encore des freins, notamment des réticences des salariés à changer leurs habitudes, souvent aussi un manque d’infrastructures dans et autour de l’entreprise, voire un manque de ressources humaines en interne pour gérer ce changement. Et la moitié des entreprises estiment que le coût de mise en place et de développement de l’écomobilité est élevé (48% pensent le contraire).

Dans le rôle de facilitateur, les pouvoirs publics sont de loin les plus attendus (64%), devant les opérateurs de transport publics et les plateformes de mises en relation de type MaaS (49% chacuns). L’attente est d’ailleurs les mêmes chez nos voisins européens, avec cette même volonté de développer les mobilités douces, même si les législations diffèrent d’un pays à l’autre. En France sont développées trois offres : le Forfait Mobilités Durables, le Crédit Mobilité et le Ticket Mobilité. Ce dernier aide les salariés à financer les moyens de transport plus écologique quand le second vise plutôt les entreprises dotées d’importantes flottes automobiles.

Expensya accompagne pour sa part la mise en place du Forfait Mobilités Durables, cette prise en charge facultative par l’employeur des frais de transports domicile-travail des salariés effectués en « mobilité douce ». En effet, l’entreprise gère les dépenses liées aux FMD que les DAF ont parfois du mal à distinguer des dépenses de transports en commun. « Nous savons prendre en considération tous les types de transport et d’abonnement, indiquer si le mode de transport est éligible ou non, en fonction par exemple de l’horaire, indemniser jusqu’au plafond autorisé. Et l’un de nos gros avantages ce sont les intégrations comptable et paye qui envoient directement les informations permettant d’indemniser correctement le collaborateur« , rappelle Mario Roche. Et le VP Sales d’Expensya d’insister, côté ROI, sur les bénéfices bien plus nombreux que les coûts, lesquels concernent l’abonnement annuel Expensya et la mise en place du FMD. Précisons que sa solution revient à 5 à 7 euros par collaborateur par mois.