IFTM2019 : quels sont les leviers du Mobility Management ?

À l’occasion de l’IFTM Top Résa 2019, TOM a assisté à une table ronde du Club Affaires dédiée à la gestion parfois complexe de la mobilité en entreprise. Acheteurs et fournisseurs s’accordent sur le fait que le cadre juridique, l’implication des salariés et le progrès technologiques sont les trois leviers qui permettront de faire du Mobility management, une réalité en entreprise au même titre que le Travel Management.

- Publicité -

Domaine d’application hybride qui touche à la fois à la direction des ressources humaines, des achats et au travel management, la gestion de la mobilité est un sujet complexe en entreprise. Synonyme de « flexibilité » et « d’autonomie » pour les collaborateurs, elle est aussi un levier d’attractivité et de rétention des jeunes générations. Et compte tenu de l’évolution qui s’opère sur le marché B2C et habitue les utilisateurs à une offre multimodale permettant les déplacements de A vers B, il est essentiel pour les entreprises de se pencher sur la question. Mobility Management, mythe ou réalité ? « Le sujet de la mobilité est de plus en plus abordé dans l’entreprise. Le développement croissant du home-office est un exemple de non-mobilité », estime Yannick Klein, Directeur Grands Comptes chez Avis Budget Group. Metro France a par exemple intégré une offre de vélos et trottinettes en libre-service depuis la station RER de Nanterre, une initiative nécessaire pour « donner envie aux collaborateurs de se rendre sur le lieu de travail ». De son côté Kapten a mis en place un Plan de Mobilités (PDM) en interne visant à réduire « l’autosolisme ». La société indique avoir créé un comité RSE, intégrer une offre de transport variée — transports publics et « bientôt » vélos/scooters électriques — et mettra en place la compensation carbone d’ici la fin de l’année.

Dimitri Tsygalnitzky, Vice-président de Kapten Business France, le Plan de Mobilité et la loi d’orientation des mobilités (LOM) constituent les deux leviers juridiques qui favoriseront le développement de la mobilité en entreprise. Après le cadre juridique, l’implication des collaborateurs et le progrès technologique constituent les deux autres leviers de démocratisation. « L’émergence des applications MaaS ou TaaS (Mobilité à la demande pour Mobility/Transports as a Service, ndlr) vont faire passer la Mobilité en entreprise du mythe à la réalité », a expliqué Dimitri Tsygalnitzky qui voit dans la technologie le troisième pilier du « Mobility Management », rapporte TOM.Travel.

Article écrit par Hugo Pellegrin