L’IDER : un indice de la maturité « éco-responsable » des voyageurs

184
L'IDER : un indice de la maturité

Corporate Mobilities propose un indice de maturité des voyageurs permettant le pilotage fin d'une PVE éco-responsable.

La conception de l’Indice des déplacements éco-responsables (IDER) est partie d’un constat : les politiques de mobilité des entreprises sont souvent définies à un niveau trop général pour permettre la mise en place des actions appropriées pour favoriser l’eco-responsabilité.

Le credo de Corporate Mobilities, c’est que ces actions doivent être fonction de la maturité des collaborateurs sur ce sujet. La société de conseil a alors conçu un questionnaire dont les résultats constituent la base de détermination de l’IDER. Puis elle a fait appel à l’institut de sondages Opionway pour interroger un panel représentatif de plus de 500 voyageurs d’affaires ayant effectué́ au cours des 12 derniers mois au moins un déplacement professionnel de 200 kms ou plus et travaillant dans entreprises de 250 employés et plus.

Cette première salve de résultats a permis d’établir un indice “marché”, qui servira de référent aux entreprises qui soumettront leurs collaborateurs au questionnaire IDER (une deuxième cession a été réalisée et agrégée à la première). L’IDER “marché” est, en l'occurrence, de 54 sur 100.

Qu’est-ce que ça signifie ?

Le questionnaire comprend deux grandes familles de questions. La première concerne le fonctionnement de l’entreprise en matière de travel. La deuxième concerne le collaborateur interrogé et est subdivisée en deux groupes : le comportement ("Combien de fois par an vous déplacez-vous à l’étranger et en France ?", par exemple) et l’appétence au changement au nom de l’éco-responsabilité ("Seriez-vous prêt à réduire votre confort ou votre classe de réservation ?", par exemple).

Passés à la moulinette d'algorithmes, les résultats déterminent un IDER par voyageur en fonction de son rapport à l’éco-responsabilité…

  • De 0 à 20, le collaborateur est non concerné
  • Au-dessus de 80, il est impliqué
  • Le ventre mou se partage entre distants (moins sensible aux impacts de la mobilité et au futur du déplacement) et suiveurs (concernés mais pas encore passés à l’acte).

Gestion fine

Jérôme Fouque qui, avec Yann Barbizet, est à la barre de Corporate Mobilities, explique l’intérêt de cette typologie : "En fonction du type de population, les actions à mener par l’entreprise ne seront pas les mêmes. Schématiquement, pour les non concernés, on va se concentrer sur de l’information, de la sensibilisation; pour les concernés, ce sera avant tout des actions de reconnaissance; et il faudra accompagner les distants et conforter les suiveurs."

Bien sûr, plus l’écart-type des résultats est grand, plus la diversité de maturité de la population de l'entreprise est grande, et plus les actions devront être ciblées. En outre, l’IDER offre une granularité qui permet une analyse fine des résultats, en fonction de la CSP, du type de poste occupé, de la fréquence des voyages, ou encore du sexe. Pour des résultats parfois surprenants : de l’IDER "marché", il ressort que l’âge des collaborateurs influe peu sur leur éco-responsabilité en matière de déplacements.

On ménage le suspense en gardant pour la fin la question à 1000 € : Comment les collaborateurs de l’IDER "marché" se répartissent-ils entre chacune des catégories de maturité ? Voici les résultats : impliqués : 33% de la population; suiveurs : 42%; distants : 20%; non concernés : 5%.