Décision de justice-Ryanair : les grèves sont des «circonstances extraordinaires»

Ryanair salue la décision de l’arrêt en appel confirmant qu’elle n’était pas responsable de l’indemnisation EU261 en cas de perturbations causées par des grèves menées par les syndicats, lesquelles «constituent des circonstances extraordinaires et échappent au contrôle de la compagnie aérienne».

- Publicité -

Un tribunal britannique a confirmé ce mercredi que des grèves initiées par les syndicats en 2018 constituaient des circonstances extraordinaires. Cette décision entre dans la lignée de décisions judiciaires similaires en Irlande, en Espagne, en Allemagne, en France et en Italie.

Ryanair s’est félicité de la décision, rappelant qu’elle payait la grande majorité des demandes d’indemnisation EU261 valides qu’elle recevait sans contestation, ceci dans un délai de 10 jours suivant la réception de la requête de ses clients., mais «à l’occasion doit rejeter les demandes lorsque nous pensons qu’une perturbation inévitable est due à des circonstances extraordinaires».

Or, le juge britannique Iain Hughes a constaté qu' »en principe, aucune compagnie aérienne ne peut contrôler les demandes qui lui sont faites par un syndicat. Toutes les compagnies aériennes, qu’elles appartiennent à l’État ou à leurs actionnaires, sont soumises à des intérêts concurrents et ne peuvent tout simplement pas concéder toutes les demandes qui leur sont faites par les syndicats ».

Pour Kenny Jacobs de Ryanair, «bien que nous ne souhaitions pas décevoir les clients qui étaient peut-être dans l‘attente d’une compensation EU261, nous devons défendre ces réclamations car nous avons un devoir envers tous nos clients, notre personnel et les régions que nous desservons de gérer nos coûts de manière responsable. Si Ryanair venait à échouer à cet égard, cela augmenterait les tarifs et réduirait le choix pour tous nos clients, en particulier sur les lignes régionales qui sont affectées de manière disproportionnée par les coûts liés aux compensations EU261».

Bref, Ryanair n’entend pas répondre à toutes les demandes d’indemnisation… dans l’intérêt de ses passagers, lesquels devraient dans le cas contraire payer leurs billets d’avion plus cher ! La générosité de la compagnie low-cost irlandaise est sans limites !