Partenariat SNCF-Nokia pour un usage ferroviaire de la 5G

Dans le cadre de ce partenariat, un laboratoire commun va être créé afin d’explorer des cas d’usage ferroviaires et non ferroviaires de la 5G. Ce laboratoire sera basé sur le campus de Nokia Paris-Saclay.

- Publicité -

Dans le domaine de l’exploitation ferroviaire, les systèmes de télécommunication sont utilisés pour des fonctions de signalisation. Pour garantir l’interopérabilité du trafic ferroviaire en toute sécurité dans les pays européens, un système européen de gestion du trafic ferroviaire a été adopté par plusieurs pays en Europe et dans le monde. Il s’appuie notamment sur le GSM-R qui vise à assurer la liaison vocale entre les conducteurs et les centres de régulation, ainsi que la transmission d’informations de signalisation ferroviaire entre le sol et le train. 

L’évolution du ferroviaire, avec de nouveaux besoins d’automatismes, de téléconduite ou de télémaintenance des trains, nécessite toutefois des systèmes de télécommunication plus performants. C’est dans ce cadre que l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC), en coopération avec les différents acteurs du secteur, prépare et conçoit le futur système de communication mobile ferroviaire FRMCS, qui se substituera dans quelques années au GSM-R.

Le FRMCS sera le réseau commun à toutes les transmissions radio ferroviaires. Ses spécifications seront construites sur des normes communes garantissant l’interopérabilité des systèmes de communication et de signalisation à l’échelle mondiale, comme c’est le cas avec le GSM-R.

La 5G permet de répondre aux besoins du FRMCS à l’horizon 2025, en bénéficiant de ses performances pour améliorer les services existants et en créer de nouveaux pour l’exploitation ferroviaire.