Mercredi 30 Janvier 2013

22 % des passagers de Ryanair sont des voyageurs d'affaires


Interrogé lors d’un déplacement à Kaunas en Lituanie, le 30 janvier 2013, le patron de Ryanair a révélé que 22 % de ses passagers étaient des voyageurs d’affaires. Selon Michael O’Leary, les professionnels sont séduits par la réservation optionnelle des places, les fréquences des vols importantes de la compagnie… et bien sûr le prix.



22 % des passagers de Ryanair sont des voyageurs d'affaires
En 2012, Ryanair a frôlé les 80 millions de passagers annuels. Et selon Michael O’Leary, 22 % étaient des voyageurs d’affaires. Pour le patron de la low-cost irlandaise, cet engouement des corporates est dû à «une combinaison entre les tarifs réduits en période de récession où les entreprises disent de plus en plus que tout le monde doit se déplacer à bas prix» et la «décomposition de la classe Affaires comme produit». Il souligne également que ses passagers apprécient la possibilité de réserver leur place - moyennant 10 euros supplémentaires - introduite sur tous les vols en janvier 2012 ainsi que le réseau important de Ryanair.
Il pointe aussi du doigt que les différences entre les services proposés en moyen-courrier par les compagnies comme British, Lufthansa ou Air France et les siens sont moins importantes. Les écarts se gomment car les transporteurs traditionnels ont plus travaillé sur l’amélioration des Business du secteur international que domestique ou européen. Pour lui, les voyageurs d’affaires qui prennent maintenant des transporteurs à bas coût pour leurs déplacements nationaux et européens resteront sur leurs lignes, même s’il y a une embellie économique. «Il ne sera pas possible pour les gens, lorsque l'économie se redressera, de revenir sur les vols court-courriers des compagnies aériennes aux tarifs élevés, car je ne pense pas que les services seront là» conclut-il.





1.Posté par Garfield le 31/01/2013 10:30
Le jour où mon employeur me fera voyager dans un vol Ryanair, je comprendrai que celui-ci privilégie le coût de mon déplacement plutôt que la sécurité de son employé. Je ne poserai jamais le pied dans l'avion d'une compagnie qui jongle en permanence sur la ligne rouge !
Au final, je préfère payer la différence et voyager sur une compagnie plus sérieuse.

2.Posté par Georges le 31/01/2013 12:53
Les conditions Ryanair sont claires (au moins quand on les connaît un peu): c'est pas cher, mais en cas de pépin indépendant de leur "bonne" volonté, ne vous attendez pas à être pris en charge si un vol est détourné ou annulé. Prendre un vol Ryanair pour aller voir un client, ça ne fait donc pas très sérieux.

3.Posté par mauricecg le 31/01/2013 17:25
Bonjour
22% de passagers à bonne contribution cela signifie 78% de sacs à dos. Aucune major ne tiendrait donc les low cost payent très peu leur personnel et disposent d'aides françaises.
Continuez à leur donner de l'argent...

4.Posté par Bobby911 le 01/02/2013 12:51
@ Garfield: je vous invite a regarder l'historique accident/incident Ryanair et celui des majors... Air France est plus "dangereuse" que Ryanair !

@mauricecg: les PNC easyJet sont aussi bien payés que ceux d'Air France, cotisent en France... Alors ne dites pas n'importe quoi. Pour ce qui est des aides, combien touche Air France pour ses liaisons DOM-TOM et Corse ?

5.Posté par Georges le 01/02/2013 13:49
Bobby911, quand Ryanair aura traversé le Pot au Noir plusieurs dizaines de fois par jour pendant des décennies, on pourra commencer à comparer les statistiques d'accidents.

6.Posté par Bobby911 le 03/02/2013 09:10
@Georges: Quel rapport entre la pot au noir et le crash de Toronto, de Gonesse, de Habsheim voir du mont Saint Odile (Air Inter) ? Pour ce qui est des vols qui passent par là il y a ceux de BA, la Lufthansa et les compagnies sud américaines et elles n'ont pas le triste record qu'a Air France en terme de sécurité...

7.Posté par Garfield le 03/02/2013 10:44
@Bobby911: Pour le nombre de rapports émis, peut-être... Je ne me prononcerai donc pas sur le nombre ou la sévérité de ces incidents / accidents, surtout par rapport à une compagnie comme Air France, Easy Jet ou Swiss...., pour ne citer qu'elles.

Par contre, travaillant dans le milieu de la navigation aérienne, je tiens compte dans mes choix de compagnies aériennes, aussi de tous ces petits incidents qui ne font pas l'objet de rapports, mais qui démontrent à la longue que certaines compagnies flirtent avec la ligne rouge. Ryanair n'est sans doute pas considérée officiellement comme compagnie à risque, mais une compagnie qui rogne sur tout en allant jusqu'aux limites de ce qui est autorisé au niveau des conditions de travail, de salaires, et qui se vante en plus, par la voix de son patron, de chercher l'économie à tous prix, ne peux placer cette compagnie que dans la catégorie à risque potentiel. Maintenant, libre à chacun de privilégier le fric par rapport à sa sécurité et son confort...

8.Posté par Georges le 04/02/2013 11:15
Bobby911, ma référence au Pot au Noir voulait tout simplement dire "Il faut comparer ce qui est comparable". Air France dessert le monde entier, traverse toutes les conditions climatiques, existe depuis longtemps, exploite toutes sortes de types d'avions, dessert les aéroports les plus saturés (c'est à dire ceux où les gens veulent aller). Ryanair ne fait que des vols au profil standardisé, court-courrier, tous en Boeing 737, et seulement en Europe ou au départ de l'Europe. Vos références au crash du Concorde ou à celui d'un vol de démonstration dans un meeting aérien ne sont pas sérieuses, car il ne s'agissait pas de "routine". Or Ryanair ne fait QUE de la routine.
Mais je ne suis pas spécialiste, seulement un voyageur, et en tant qu'utilisateur assez régulier des deux compagnies (et oui sur certains trajets on n'a d'autre choix que de prendre Ryanair!), je vois très bien que les appareils et l'équipage de Ryanair sont poussés jusqu'aux limites de la productivité. Quelle incidence sur la sécurité? Je n'en sais rien, mais quand je vois des hôtesses et stewarts stressés de devoir prendre le temps de vendre du duty free, ou je ne sais quels billets de loterie à gratter, je me demande où sont les priorités de Ryanair.


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.