Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


3 compagnies aériennes israéliennes en grève pour s'opposer à l'ouverture du ciel


Les déplacements professionnels en Israël risquent d’être perturbés dans les prochains jours : les salariés de trois compagnies aériennes israéliennes - El-Al, Arkia et Israir - ont débuté une grève illimitée ce dimanche 21 avril pour protester contre un accord sur la libéralisation de l’espace aérien noué avec Bruxelles.



3 compagnies aériennes israéliennes en grève pour s'opposer à l'ouverture du ciel
Depuis ce dimanche 21 avril 2013, les employés des 3 transporteurs El-Al, Arkia et Israir ont entamé une grève illimitée afin de s’opposer au texte sur la libéralisation des vols entre Israël et l'Union européenne adopté ce dimanche par leur gouvernement. Les partisans de l’accord assurent que l’ouverture du ciel israélien va permettre d’assouplir les quotas imposés sur les liaisons entre le pays et l’UE et d'accroître la concurrence ainsi que de diminuer les prix des billets. Mais les grévistes font une autre lecture du texte. Pour Ofer Eini, secrétaire général du syndicat Histadrut, les compagnies aériennes vont souffrir de cette ouverture et aboutir à la suppression de près de 17.000 emplois. «La manière dont (cet accord) sera appliqué réduira d'un côté les prix des billets mais entraînera de l'autre l'effondrement des compagnies israéliennes», a-t-il expliqué à Radio Israël. Il a demandé au gouvernement de repousser d'un mois l'adoption du texte, afin que les entreprises puissent s'adapter. Mais le ministre du Transport, Yisrael Katz, n’a pu donner suite à cette demande. Il a indiqué que l’accord ne pouvait être changé puisque les pays de l’Europe l’avaient déjà adopté. Il a ainsi appelé les organisations syndicales à mettre fin à leur mouvement.