Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France-KLM: le plan Transform montre des résultats


Après un conseil d'administration tenu hier 30 octobre, Air France-KLM publie ses résultats pour le 3ème trimestre qui confirment la lente remontée économique de la compagnie mais aussi la reprise du trafic. Le résultat d’exploitation s'établit à 634 millions d’euros (491 millions au 30 septembre 2012) et le chiffre d’affaires de 7,2 milliards d’euros est en petite hausse (+0,4%), rongé par la hausse de l'euro (+3,8% à change constant). Sur neuf mois le chiffre d'affaires est en hausse de 1%.



Pour Alexandre de Juniac, président du Conseil d'administration, «Le groupe a poursuivi l’amélioration de son résultat d’exploitation au cours de ce trimestre. Cela est très encourageant car cela montre que les mesures du plan Transform 2015 se déploient conformément à nos attentes. Cependant, il a été jugé nécessaire, en septembre dernier, de les compléter par de nouvelles mesures afin de renforcer le groupe dans un environnement économique qui demeure incertain et, en particulier, dans les secteurs du moyen-courrier et du cargo qui connaissent de grosses difficultés». Pour ce troisième trimestre juillet-septembre 2013, l’environnement au cours de ce trimestre est "resté difficile" selon le communiqué du groupe et a été marqué par une forte revalorisation de l’euro vis-à-vis de toutes les monnaies limitant ainsi la progression du chiffre d’affaires. Le plan Transform 2015 a continué à porter ses fruits, permettant une nouvelle réduction du coût unitaire malgré une croissance limitée des capacités globales (+1,5%).
Le groupe a enregistré une bonne saison été dans le passage avec un trafic en hausse de 2,5% pour une augmentation des capacités limitée à 1,4%. Le coefficient d’occupation a progressé de près d’un point à 86,9% (+0,9 point). La recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) est en hausse de 2,7% à change constant mais baisse de 0,6% sous l’effet d’un fort effet de change défavorable. De la même manière, le chiffre d’affaires passage progresse de 0,7% à 5,73 milliards d’euros mais de 3,9% à change constant. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’élève à 577 millions d’euros (+31%) grâce à une baisse des charges d’exploitation dont la facture carburant.
L’activité cargo reste affectée par le ralentissement économique et une situation de surcapacité. Ainsi, le trafic recule de 3,8% pour des capacités en baisse 1,4%. Le coefficient de remplissage s’établit à 60,4% (-1,5 point). La recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) est en baisse de 9,1% et de 5,2% hors change. La forte baisse du chiffre d’affaires cargo (-9
,3% à 687 millions d’euros) entraine une détérioration du résultat d’exploitation en dépit des efforts sur les coûts (-84 millions d’euros au 30 septembre 2013 contre -69 millions un an plus tôt).
Le chiffre d’affaires tiers de l’activité maintenance est en hausse de 19,5% à 306 millions d’euros. Le résultat d’exploitation s’élève à 54 millions d’euros (51 millions d’euros au 30 septembre 2012).
L’activité loisirs a généré un chiffre d’affaires de 397 millions d’euros (+8%) et un résultat d’exploitation de 66 millions d’euros (70 millions d’euros au 30 septembre 2012).
Les autres activités, essentiellement le catering, ont réalisé un chiffre d’affaires tiers de 88 millions d’euros et un résultat d’exploitation de 21 millions d’euros.

Au total, le chiffre d’affaires s’élève à 7,21 milliards d’euros, en hausse de 0,4% et de 3,8% à changeconstant. La recette unitaire par équivalent siège kilomètre offert (ESKO) est en
baisse de 1,5% (+1,7% àchange constant). Le coût unitaire, mesuré à l’ESKO, est en baisse de 3,8% et de 1,6% à change et prix du carburant constants pour une production en ESKO en augmentation de 1,5%. Les charges d’exploitation sont en baisse de 1,7% et les principales variations sont les suivantes :
• la facture carburant baisse de 109 millions d’euros à 1,86 milliard d’euros du fait principalement d’un effet de change favorable (-6%), la hausse des volumes étant largement compensée par les économies de consommation liées au plan carburant.
• Les charges de personnel diminuent de 1,6% à 1,86 milliard d’euros en raison principalement de la baisse des effectifs (-48 millions d’euros).
• Les autres charges augmentent de 0,9% sous l’effet de la progression des achats de maintenance (+21,4%) due à une hausse de 19,5% de l’activité pour compte de tiers.
Le résultat d'exploitation s’élève à 634 millions d’euros et le résultat d’exploitation ajusté à 712 millions d’euros, soit une marge opérationnelle ajustée de 9,9% (respectivement 491 millions d’euros, 577 millions d’euros et 8,0% au 30 septembre 2012).
La compagnie Air France a comptabilisé une provision de restructuration de 216 millions d’euros en charges non courantes dans le cadre du plan complémentaire de départs volontaires.
Après une charge d’impôt de 140 millions et un montant négatif de 137 millions d’euros (quote-part dans les résultats et dépréciation de la valeur résiduelle des titres d’Alitalia), le résultat net part du groupe s’établit à 144 millions d’euros (296 millions d’euros au 30 septembre 2012). Par action, le résultat net est de 0,49 euro et le résultat net dilué est de 0,41 euro (1,0 euro
et 0,82 euro respectivement au 30 septembre 2012).