Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France-KLM veut améliorer ses joint-ventures chinoises


Dans sa recherche de retour à la rentabilité, Air France – KLM a régulièrement indiqué qu'il comptait sur ses partenariats asiatiques. Lors d'un entretien avec Reuters, Alexandre de Juniac a une nouvelle fois fait part de sa volonté d'améliorer les coentreprises formées avec China Southern et China Eastern.



Alexandre de Juniac, PDG d'Air FranceKLM, souhaite améliorer la présence et l'efficacité de son groupe en Asie. Il reconnaît que pour cela, la société doit améliorer ses coentreprises chinoises. "Avec China Eastern et China Southern, cela avance régulièrement par petites touches, mais le niveau de développement et de maturité de ces JV n'est pas encore comparable avec celle qu’on a avec Delta". En effet, si la joint-venture avec Delta a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 11,8 milliards d'euros en 2014, celles nouées avec les compagnies chinoises n'ont rapporté qu'un peu plus de 800 millions d'euros. Afin d'améliorer les résultats, l'entreprise franco-néerlandaise voudrait accentuer l'intégration avec China Eastern et China Southern en termes de programmes de vols, de gestion des recettes et de politique commerciale.
En parallèle, le groupe s'est renforcé sur le continent asiatique et plus précisément l'Inde en renforçant ses liens avec Jet Airways.

En outre, le patron d'Air France KLM a confirmé que des discussions étaient toujours en cours avec Etihad pour améliorer le partenariat lancé en 2012. "On cherche à aller vers quelque chose qui ressemble un système de partage de revenus" avec Etihad, a-t-il expliqué;. "Après, il faut trouver les bonnes conditions".