Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France : du low cost et des classes repensées dès le 7 janvier


Présentée dans les grandes lignes à IFTM Top Resa, l'offre "économique" d'Air France deviendra réalité le 7 janvier prochain. Alexandre de Juniac - qui présentera en personne cette nouvelle grille tarifaire - devrait annoncer, entre autres, le développement de l'achat des surclassements à l'embarquement ou, en business, de nouveaux niveaux de classe en C, D ou Z avec des baisses de prix qui pourront atteindre, par exemple : 11 % sur Londres, 33 % sur Lisbonne ou 46 % sur Berlin.



Air France : du low cost et des classes repensées dès le 7 janvier
En classe Premium (classe W, S, A), Air France veut s'attaquer au low cost avec des tarifs en baisse jusqu'à 27 %, pour certaines destinations, (Istanbul, Lisbonne ou Athènes). En classe éco (B, M, U, H, T), les baisses vont jusqu'à 54% vers Londres (classe T) à 13 % vers Madrid (Classe B).
Mais au final, c'est la classe Economy qui connaîtra le plus de changement. Une classe très utilisée par les PME/PMI pour leurs déplacements européens. Désormais elles pourront acheter un billet sec et un billet tout inclus. Pour le premier, un minimum de service gratuit (bagages, peu ou pas de Miles...). Pour les autres, rien ne change : le prix intègre tous les services "économiques" de la compagnie, du repas chaud au delà de 2h30 de vol, la prise en charge des bagages... Il reste que la compagnie française qui veut prendre en main la problématique des low-cost aura encore quelques efforts à faire en matière de classes réellement ouvertes à l'achat. La premium en classe A est, par exemple, disponible au départ de la Chine vers Paris alors que l'inverse est très rare. A l'évidence, Air France devrait aussi jouer sur ce levier pour améliorer son yield.






1.Posté par Architecte interieur 92 le 23/12/2012 17:37
Programme intéressant. Air France aurait elle adopté le choix de s'aligner sur les autres compagnies afin de déjouer les effets du low-cost ?